Un petit koudou a vu le jour au Zoo de Bâle

Quatre ans après, un petit koudou, une espèce rare, est né au Zoo de Bâle. Les visiteurs doivent donc se rendre dans le pavillon des antilopes car il fait trop froid dehors pour le petit.

En juillet, deux petits koudous ont rejoint le troupeau bâlois, et l’année précédente, un nouveau mâle était arrivé d’Amérique. Le but était d’apporter un peu de sang neuf et de jeunes femelles afin de favoriser la reproduction dans cet élevage d’antilopes gracieuses. Cony (4 ans), l’une des nouvelles arrivantes, a donné naissance le 29 octobre à Namib. Elle était vraisemblablement déjà pleine à son arrivée au Zoo de Bâle.

À peine une heure après leur naissance, les jeunes koudous se tiennent déjà sur leurs pattes. Dans les jours qui suivent la naissance, les jeunes animaux ne se montrent pas souvent, car ils se cachent dans un endroit sûr et protégé à l’abri des prédateurs. La mère cherche son petit plusieurs fois par jour pour l’allaiter. Ce n’est qu’au bout de quelques jours qu’il aura pris assez de force pour pouvoir rejoindre sa maman et le reste du troupeau.

Les petits koudous sont devenus rares. Leur territoire d’origine s’étend de l’Afrique de l’Est à la Tanzanie et jusqu’en Érythrée. Cette espèce est toutefois menacée par les braconniers, les chasseurs et la perte de son habitat. Dans les zoos aussi, les naissances de petits koudous se font rares. En Europe, ils sont près de 80 individus, répartis dans 14 zoos. Le zoo de Bâle en compte actuellement six : un mâle adulte, quatre femelles et le petit.

Une autre naissance a eu lieu dans le pavillon des  antilopes le 1er octobre : un petit okapi appelé Nuru a vu le jour. Tout comme Namib, il est en parfaite santé. Pour voir les deux nouveau-nés, les visiteurs doivent s’armer de patience. Lorsqu’ils ont besoin de calme, tous deux se cachent même des visiteurs.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire