Le nouveau pavillon d’Océanopolis, le pavillon Bretagne, est ouvert!

Découvrez toute la richesse de la biodiversité des côtes bretonnes à travers la vision des scientifiques et des professionnels de la mer. Au programme : nouveaux aquariums, nouvelles espèces, nouveaux outils de médiation scientifique…

© Océanopolis

Le pavillon tempéré, premier pavillon d’Océanopolis, ouvert le 21 juin 1990, a fermé ses portes aux visiteurs en novembre 2016 pour travaux. Le pavillon s’est totalement métamorphosé : création de nouveaux aquariums, de nouveaux espaces thématiques et de nouveaux outils de médiation scientifique. Le pavillon porte désormais sous un nouveau nom : le pavillon Bretagne. Il présente la biodiversité des côtes bretonnes à travers la vision des scientifiques mais aussi celles des professionnels de la mer.

Le Pavillon Bretagne, tourné vers l’océan
L’histoire, l’identité et l’économie de la Bretagne sont intimement liées à la mer. Au sein de l’espace maritime
cohabitent la conchyliculture, la pêche, le nautisme, l’activité navale, le tourisme… Ces acteurs s’engagent pour une gestion durable de la mer afin de maintenir la qualité des milieux, nécessaire à leurs activités.

La Bretagne est caractérisée par une très grande diversité d’écosystèmes marins. Grande vasière, plateau continental, tombant rocheux, ceintures d’algues, forêts de laminaires, bancs de maërl, herbiers de zostères sont des habitats remarquables de la région.

Au-delà des intérêts écologiques et économiques, ils sont à la base de ressources et de nombreux services fournis à la société. Certains milieux abritent des espèces d’intérêt commercial et constituent un réservoir de gènes et de molécules potentiellement exploitables.

Six grands espaces

• Le plancton
Ce voyage au cœur de la biodiversité bretonne débute par une plongée dans l’infiniment petit: le monde extraordinaire du plancton. Ces microorganismes, base de la chaîne alimentaire, se dévoilent dans toute leur diversité et sous différentes formes : de la projection verticale lumineuse au sujet d’étude d’un laboratoire dédié, de l’algue microscopique à la méduse taille adulte.

À découvrir dans cet espace : une immersion au cœur d’organismes planctoniques projetés pour une découverte sensorielle. Un laboratoire planctonique pour découvrir et partager le quotidien des équipes aquariologie du parc. Mais aussi une représentation vivante du réseau alimentaire en milieu marin

• La biodiversité littorale
Le littoral est le lieu de rencontre de la terre et de la mer, transition entre ces deux écosystèmes. Il s’étend de la partie continentale influencée par les embruns, apportant sel et humidité, jusqu’aux zones totalement immergées sous quelques dizaines de mètres d’eau de mer. Cet espace du pavillon présente une diversité d’habitats fidèlement reconstitués : la rade de Brest, l’estran ou encore l’herbier.

À découvrir dans cet espace : un aquarium dédié aux écosystèmes de la rade de Brest. Un estran rocheux en mode battu et en mode abrité. Un herbier à zostères avec sa faune associée d’une extrême diversité. Une nurserie de poissons plats puis un nouvel aquarium dédié aux hippocampes.

• Le mini-lab
Le Minilab est un nouvel espace dynamique où le médiateur est en interaction directe avec les visiteurs et dispose de divers outils de médiation pour leur faire découvrir autrement la biodiversité bretonne : microscope, loupe binoculaire, camera sous-marine, écran interactif.

À découvrir dans cet espace : un arbre phylogénique pour comprendre l’histoire évolutive des êtres vivants. Un cabinet de curiosité contemporain. La reconstitution d’une flaque rocheuse et des animations thématiques variées proposées par un médiateur scientifique.

© Océanopolis

• La conchyliculture
Dans ce nouvel espace, les visiteurs sont amenés à découvrir, pour la première fois à Océanopolis, l’activité conchylicole. Ces professionnels de la mer tissent au quotidien des liens entre la terre et la mer et façonnent le paysage de nos côtes. Contrairement aux idées reçues, l’activité conchylicole a un effet bénéfique sur les milieux où elle se développe. Filtration des eaux, régulation de l’eutrophisation, augmentation de la biodiversité, fixation du CO2… l’élevage des coquillages rend de nombreux services écosystémiques.

À découvrir dans cet espace : une découverte du mode d’élevage de la moule grâce à la reconstitution de bouchots en taille réelle. Une nouvelle espèce présentée à Océanopolis : la seiche et de nombreux dispositifs interactifs pour découvrir de manière inédite la filière conchylicole.

© Océanopolis

• Le parc naturel marin d’Iroise
Le premier parc naturel marin français est situé à l’ouest du Finistère, entre les îles d’Ouessant et de Sein. Il abrite des patrimoines naturels et culturels exceptionnels dans un espace où s’exercent de nombreuses activités professionnelles et de loisirs. Dans cet espace, le pavillon Bretagne vous permet de découvrir toute la diversité des espèces qui peuplent cet environnement remarquable.

À découvrir dans cet espace : un banc de sardines composé de plusieurs centaines d’individus. Un nouvel espace dédié à la langouste rouge. La diversité des algues bretonnes. Le grand tombant rocheux, paysage marin spectaculaire et abri d’une diversité exceptionnelle. Le couloir acoustique, nouvel espace immersif pour découvrir la signature vocale de plusieurs espèces de nos côtes et un alguier virtuel.

• Le plateau continental
Le plateau continental correspond à l’espace compris entre le rivage et les grands fonds. Sa profondeur varie généralement de 0 à 150m, la moyenne pour l’océan étant de 3800m ! Le plateau continental est le lieu où s’exerce la pêche côtière. Celle-ci évolue avec les saisons, selon les cycles de reproduction des espèces. Les pêcheurs sont ainsi amenés à pratiquer plusieurs métiers dans l’année: filets, lignes, palangres, casiers.

À découvrir dans cet espace : une présentation exceptionnelle de la langoustine dans son terrier et des espèces étonnantes, rarement présentées en aquarium, parmi lesquelles le sanglier de mer, le grondin ou encore le paramola

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire