Deux nouveaux bassins dès le 1er avril à l’Aquarium-Muséum de Liège

L’Aquarium-Muséum de Liège accueille deux nouveaux bassins qui permettront aux visiteurs de découvrir autrement le monde aquatique.

© Aquarium-Muséum de Liège

Le premier de ces deux bassins abordera le thème des poissons électriques !
L’équipe de l’Aquarium a voulu recréer un nouvel environnement adapté aux besoins écologiques précis d’une petite population de poissons-éléphants, (Gnathonemus petersii). Ces poissons de la famille des Mormyridae sont originaires des rivières d’Afrique de l’Ouest et Centrale, des fleuves Niger au Congo.

Outre les équipements habituels indispensables au bien-être des poissons, ce bassin de 270 litres comportera des électrodes destinées à capter les signaux électriques émis par ses occupants. En effet, dotés d’une vision médiocre, les poissons-éléphants évoluent souvent dans une végétation dense dans des eaux troubles et sont actifs de l’aube au crépuscule. Ils pallient le manque de perception visuelle par le développement d’autres perceptions sensorielles, un barbillon nasal hypersensible au toucher et surtout, le sens électrique, particularité de certains poissons.

Les signaux captés dans le nouveau bassin seront transformés en son et lumière pour permettre aux visiteurs de mieux comprendre ces perceptions et toutes les explications à ce sujet seront accessibles : fiche d’identification, application didactique interactive via un écran tactile, possibilité de télécharger des documents plus complets pour plusieurs niveaux de compréhension, et même la possibilité de tenter de répondre à des questionnaires pour tester les connaissances nouvellement acquises.

Le second bassin abordera les espèces cachées et camouflées
Le bassin aura un volume de 900 litres et sera destiné à montrer les espèces habituellement bien cachées et difficiles à observer en milieu marin tempéré. Pour leur confort, un système de réfrigération permettra de faire varier sa température et d’atteindre des niveaux plus frais que dans les autres bassins. De forme polygonale, sa face principale mesurera plus de 2 m de long. Doté d’un éclairage modulable moderne et économique (DEL), il reconstituera les ambiances propices à ces espèces cryptiques…

Notamment, en attraction, la langoustine, pour laquelle des tunnels de vision seront aménagés près de la paroi. Se croyant bien à l’abri, elle pourra donc être observée à souhait. Pour lui tenir compagnie, des petits poissons plats comme que le turbot ou la sole. Des invertébrés peu communs (cnidaires, crustacés…) et des poissons, tels des blennies, des vives ou des labres viendront compléter le tableau.

Le tout en quatre langues, comme partout ailleurs à l’Aquarium, pour rencontrer également les attentes des visiteurs néerlandophones, germanophones et anglophones.

Pour toutes informations : www.aquarium-museum.ulg.ac.be

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire