Parc des Oiseaux : des oiseaux de Paradis et naissance d’un vautour moine

Le Parc des Oiseaux annonce la naissance exceptionnelle d’un Vautour moine qui a vu le jour mardi 23 mai au matin. Par ailleurs, le Parc des Oiseaux présente un couple de Paradiser Royal, plus communément appelé Oiseau de Paradis. Cet oiseau, qui sera visible dans la Jungle tropicale du Parc, va être présenté au grand public pour la première en France.

Naissance exceptionnelle d’un Vautour moine… qui sera visible jusqu’à vendredi à la Nurserie du Parc !

Le couple de Vautours moines avait pondu son premier œuf le 7 avril dernier. Compte tenu de leur inexpérience, il avait depuis cette date été placé dans un incubateur afin de sécuriser son incubation. Lundi soir, l’équipe du Parc des Oiseaux avait laissé l’œuf de vautour moine de la Nurserie avec un minuscule trou, indiquant une naissance imminente. Cela s’est produit dans la nuit ; et mardi matin, c’est un bébé vautour, tantôt assoupi, tantôt l’œil ouvert, que l’équipe du Parc des Oiseaux a retrouvé dans l’incubateur. Depuis près de 50 ans, c’est la 8e naissance de ce rapace nécrophage au Parc des Oiseaux.

Ce nouveau-né s’inscrit dans le programme européen d’élevage (l’EEP) qui permet de gérer la population captive de cette espèce menacée dans son milieu naturel. Par le passé, deux individus nés au parc avaient déjà été réintroduits dans les Cévennes. L’espèce avait totalement disparu de France vers la fin du XIXe siècle.

Le programme de réintroduction et de conservation du Vautour moine a été mis en place dans les années 90 afin de mettre en commun les compétences des grands Zoo européens, et de coordonner la gestion de la population captive (reproduction d’animaux, formation de couples et gestion génétique afin d’éviter la consanguinité). L’EEP gère aujourd’hui 48 couples de Vautours moines dans les parcs européens et asiatiques, le but final étant, outre la sauvegarde de l’espèce, la réintroduction dans la nature. Cette année, seules 4 naissances de Vautours moines ont été recensées.

L’adoption
Arrivés au Parc des Oiseaux en 2012, les parents naturels du petit Vautour moine sont encore jeunes (11 ans) et inexpérimentés. La mère est née à Novossibirsk en Russie et le père à Mulhouse. C’est leur premier œuf, et le fait qu’il soit fécondé est exceptionnel. Il a donc été décidé de sécuriser l’élevage du petit en le confiant à un couple expérimenté ayant déjà élevé beaucoup de jeunes. Ce couple adoptif est situé au Zoo d’Anvers. Le trajet se fera dès cette fin de semaine de nuit afin de garantir plus de confort et de sécurité pour l’oisillon.

L’avenir du Petit Vautour Moine
Lorsqu’il sera sevré, il partira au Zoo de Planckendael en Belgique, dans une grande volière avec d’autres jeunes. Naturellement, il formera un couple avec un conjoint qui se seront choisis et retournera dans un Parc membre de l’EEP, très certainement au Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes !

Pour la première fois, des Oiseaux de Paradis présentés en France !

Depuis le jeudi 25 mai, le Parc des Oiseaux présente un couple de Paradiser royal. Cet oiseau est endémique de la Papouasie-Nouvelle Guinée, où il vit dans les forêts humides.

Comme chez la plupart des paradisiers, cette espèce présente le dimorphisme sexuel important. La femelle est à dominante brun qui contraste de façon surprenante avec la couleur rouge vive du mâle. Celui-ci se distingue par ailleurs par les deux plumes centrales de la queue qui sont très allongées et se terminent par une raquette vert émeraude.

La légende de ces oiseaux se fonde sur leurs parades spectaculaires. Généralement, le mâle émet un chant caractéristique, déploie ses éventails latéraux et ébouriffe les plumes blanches de ses dessous de façon si importante qu’il ressemble à une grosse balle de coton. Les longues plumes rectrices s’élèvent alors à la verticale, les raquettes vertes émergeant au-dessus de la tête.

Il peut également se laisser pendre d’un perchoir la tête en bas, faire vibrer ses ailes et ouvrir son bec, exhibant l’intérieur jaune de sa bouche. Afin de mettre plus en avant la beauté de son plumage et donc de sa bonne santé, il arrache les feuilles des arbres pour qu’un rayon de soleil éclaire ses parades.

À voir rapidement dans la Jungle tropicale du Parc des Oiseaux !

© DR

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire