Kai-Mook, le premier éléphant belge, est devenue maman!

Kai-Mook, l’éléphant le plus célèbre de Belgique, est devenue maman pour la première fois dans la nuit de vendredi à samedi à 4h02 ! Comme l’a fait sa sœur May Tagu le jour de Noël, l’éléphant d’Asie Kai-Mook a accouché dans le bâtiment des éléphants de Planckendael, entourée de toute la famille éléphant.

© Jonas Verhulst Planckendael

Le bébé éléphant est absolument craquant. Il porte beaucoup de poils sur la tête et est un vrai petit colosse. Il est déjà plus grand que sa cousine Suki, née le jour de Noël. Pendant son accouchement, Kai-Mook a pu compter sur le soutien des éléphantes qui, comme dans la nature en Inde, ont chacune rempli leur rôle. Elles ont encerclé Kai-Mook mais étonnamment, leur concert de trompettes fut moins retentissant que pour May Tagu. Tout s’est passé dans le calme. La famille est de toute évidence expérimentée. Mookie, comme on surnomme affectueusement Kai-Mook, s’en est merveilleusement bien sortie.

Planckendael éprouve une immense fierté. D’ici l’été, ce sera au tour de Phyo Phyo, la mère de Kai-Mook, d’accoucher. Il y aura ainsi eu trois éléphanteaux d’affilée!

Kai-Mook était enceinte de 630 jours. Une première grossesse est souvent plus courte que les 22 mois habituels. Le bébé s’est rapidement redressé sur ses pattes et gambade déjà gaiement.

C’est un éléphanteau très curieux. Kai-Mook se montre une mère attentionnée envers son bébé. C’est probablement un garçon, une naissance précieuse pour le programme d’élevage de l’éléphant d’Asie menacé. Tout le monde est chaleureusement invité à venir admirer cette petite merveille. Les visites sont déjà permises aujourd’hui. La grande famille des abonnés jouit d’une heure supplémentaire, les lundi et mardi, jusqu’à 18h.

Le coordinateur Ben indique: « C’est un solide gaillard pesant une centaine de kilos. Je suis très content que tout se soit parfaitement bien déroulé et de voir courir ici un bébé éléphant en bonne santé. Il est encore plus spécial puisque c’est le bébé de Kai-Mook. Il va pouvoir grandir avec notre éléphanteau de Noël, Suki.« 

Une crèche pour éléphants à Planckendael
Maman Kai-Mook est née au Zoo d’Anvers le 17 mai 2009. Le pays tout entier était en effervescence et au comble de l’excitation lors de la naissance du premier éléphanteau de Belgique. Le papa du bébé de Kai-Mook est le mâle Chang. Il est, entre-temps, parti pour Copenhague pour y assurer sa descendance. Il laisse à Planckendael quatre jolis souvenirs puisque non content d’être le père de ce nouveau bébé, il est aussi le papa de l’éléphanteau de Noël Suki, de Qiyo et du futur bébé de Phyo Phyo, la maman de Kai-Mook. Cette dernière attend son petit pour l’été. Avec trois bébés, on peut parler de véritable crèche pour éléphants à Planckendael.

© Jonas Verhulst Planckendael

Un nom de bébé commençant par T
En 2018, tous les bébés reçoivent un nom commençant par T. Ce sera donc le cas de ce magnifique nouveau-né. Les éléphants d’Asie reçoivent bien sûr un nom asiatique. C’est ainsi que Kai-Mook signifie perle tandis que le plus jeune éléphant s’appelle Suki, signifiant amour. Vous êtes tous conviés à aider les soigneurs à trouver un nom pour cette nouvelle vedette de Planckendael. Vous pouvez poster votre nom asiatique préféré avec un joli commentaire sur Facebook, Twitter ou Instagram avec le hashtag #KaiMookMaman. Attention, le nom doit être asiatique et commencer par un T. Les soigneurs sont ouverts à toutes les suggestions. Affaire à suivre.

Groupe d’élevage à Planckendael
Planckendael joue un rôle actif dans le programme d’élevage international de l’éléphant d’Asie menacé. Le temple des éléphants héberge une famille de femelles avec des bébés et un mâle reproducteur. Kanvar est arrivé récemment du Zoo d’Anvers à Planckendael et est actuellement le mâle reproducteur. Il est le futur papa pour les générations à venir.

Éléphants menacés, ici et en Inde
Depuis la naissance de Kai-Mook en 2009, la KMDA (Société Royale de Zoologie d’Anvers) soutient le projet de corridors de l’Asian Nature Conservation Foundation (ANCF) en Inde. Dans la vallée de Thirunelli dans le sud de l’Inde, l’homme et l’éléphant se disputent les mêmes terres : les hommes veulent y habiter et y cultiver des céréales, les éléphants veulent traverser ces terres sans être dérangés pour rejoindre leurs congénères. Dans le sud de l’Inde, l’ANCF aménage des corridors (passages) exclusivement pour les éléphants. Ils interviennent également contre les braconniers, essaient d’éloigner les éléphants des villages et proposent à la population d’autres terres à cultiver ailleurs. L’harmonie entre l’homme et l’animal est ainsi quelque peu rétablie.

Vous aussi, vous pouvez leur apporter de l’aide!
Rendez-vous au stand photo de Planckendael et laissez-vous prendre en photo avec l’illustration du tout nouveau bébé. Les recettes seront reversées à ce projet en Inde. Un don généreux est donc le bienvenu. Vous pouvez bien sûr aussi effectuer un versement directement sur le numéro de compte BE15 7350 0994 6730 avec en mention « soutien des éléphants ». Plus d’infos sur www.asiannature.org.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire