Belle année 2017 pour le Zoo de Bâle

En 2017, le Zoo de Bâle a accueilli un total de 1 018 316 visiteurs et les recettes consacrées aux projets de protection de la nature soutenus par le Zoo de Bâle ont enregistré un record réjouissant.

© Zoo de Bâle

L’an passé, le Zoo de Bâle a une nouvelle fois séduit un public toujours plus nombreux: un total de 1 018 316 visiteurs ont franchi ses portes en 2017. Un chiffre à nouveau très satisfaisant, qui représente une progression de 6% par rapport à celui de l’année précédente. La hausse de fréquentation enregistrée en 2017 est notamment liée à l’ouverture du nouvel espace des éléphants Tembea le 16 mars. En 2016, le Zoo de Bâle avait reçu 960 685 visiteurs. Il a accueilli en moyenne 2 790 visiteurs par jour en 2017. Avec 9 804 visiteurs, le 1er juillet, date de la Nuit du Zoo, a été la journée la plus fréquentée en 2017. Et avec 34 527 abonnements vendus en 2017, le Zoo a enregistré un autre record. Ce chiffre se montait à 31 689 en 2016 et avait déjà constitué un record cette année-là.

Le franc volontaire de protection de la nature: un franc succès!
En 2017, les recettes consacrées aux projets de protection de la nature soutenus par le Zoo de Bâle ont elles aussi enregistré un record. Le franc volontaire de protection de la nature (CHF 1.00) introduit le 1er juillet 2016 a permis de lever CHF 346 000 en 2017 pour la protection de la nature. Au cours de l’année passée, plus de 90% des visiteurs se sont acquittés du franc de protection de la nature lors de l’achat de leur billet d’entrée. En 2016, ces contributions avaient permis de rapporter CHF 214 000 au fonds consacré aux projets de protection de la nature.*

Olivier Pagan, directeur du Zoo de Bâle, se réjouit de ce succès: «Je suis très satisfait de l’accueil favorable reçu par le franc volontaire de protection de la nature auprès de nos visiteurs – c’est grâce à eux que nous pouvons investir une somme aussi considérable dans des projets de protection de la nature.» Le Zoo de Bâle soutient dix projets de protection de la nature dans le monde entier. Il contribue ainsi à la protection et à la préservation à long terme des habitats naturels, de leurs animaux et de leurs plantes. Depuis 2016, le Zoo soutient par exemple le «Fonds Fiduciaire pour les AMP de Méditerranée». Les «Aires Marines Protégées» (AMP) se situent en Méditerranée. Le Fonds vise à améliorer l’entretien de ces aires marines protégées. Depuis l’ouverture du nouvel espace des éléphants Tembea, le Zoo de Bâle soutient par ailleurs le projet «Anti-Poaching» de la «Big Life Foundation» (BLF) au Kenya, avec un don annuel de CHF 50 000. L’objectif du projet dans l’écosystème d’Amboseli-Tsavo est de protéger les éléphants du braconnage et de désamorcer les conflits entre le peuple Massaï et les animaux.

La protection de la nature et des espèces est, avec la détente, la formation et la recherche, l’un des piliers essentiels du Zoo de Bâle en tant qu’établissement dirigé à des fins scientifiques.

* Jusqu’à fin juin 2016 (conformément à la pratique précédente), CHF 0.15 par billet d’entrée et CHF 1.50 par abonnement annuel étaient reversés au fonds consacré aux projets de protection de la nature. Aujourd’hui, la somme de CHF 1.50 par abonnement annuel est toujours reversée à ce fonds.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire