Nouveautés et naissances exceptionnelles en 2018 à Pairi Daiza

Pairi Daiza ouvrait ses portes pour la première fois en 1994. Ce samedi 31 mars marquera donc le lancement de la… vingt-cinquième saison. Vingt-cinq saisons qui auront vu le Parc grandir, s’étendre, avec une faune et une flore toujours plus nombreuses et diversifiées. Plus de 7.000 animaux de 600 espèces différentes vivent désormais sur les 65 hectares du Jardin.

Un éclairage unique pour des expériences uniques
Pour cette nouvelle saison, Pairi Daiza a entamé l’installation de 450 lampadaires dans les différents mondes du Jardin. Une installation unique en Belgique !

Grâce à ces poteaux intégrés aux paysages, les visiteurs pourront désormais découvrir le Parc ou prolonger leurs visites dans une ambiance de clair de lune, agrémentée de mélodies, parfois de musique, parfois de sons de la nature. Cette installation a été créée sur mesure pour Pairi Daiza par la société belge Schreder, leader mondial en éclairage urbain.

Ces lampadaires multifonctions (lumière, son, wi-fi) permettront à la fois de créer ce clair-obscur général, sur les 7 km des chemins principaux traversant Pairi Daiza, mais aussi de mettre une certaine emphase lumineuse sur des éléments précis (arbres, végétaux, architectures, sculptures, …) le long de ce parcours. Ce qui permettra de mieux observer les animaux nocturnes et d’autres sous une douce lumière de pleine lune.

Les couleurs et intensités de l’éclairage ont été spécialement étudiées pour offrir un rendu naturel aux animaux, aux plantes et aux autres beautés du Parc. Un contrôle à distance de l’intensité lumineuse de chaque lampadaire permettra également aux visiteurs de bénéficier d’une expérience et d’un confort de visite uniques, sous une lumière se rapprochant de la pleine lune…

L’installation d’une fibre optique, sur l’ensemble des principales allées du Parc, a également été réalisée cet hiver. De quoi permettre le développement d’un service de communication aux visiteurs, qui pourront à terme bénéficier d’informations complémentaires (informations pédagogiques notamment) aux spectacles et découvertes qui s’offrent à eux lors de leurs promenades dans le Jardin. Egalement, une nouvelle signalétique directionnelle a été choisie pour
être intégrée sur ces poteaux lumineux.

© Pairi Daiza

Des ouvertures en soirée
L’installation de cet éclairage unique va permettre aux visiteurs de découvrir Pairi Daiza en soirée, sous un autre… jour. Pour cette saison 2018, ce sont plus de 100 « nocturnes » qui seront proposées, avec des fermetures du Parc à 21 heures (les week-ends et jours fériés de fin avril à fin septembre, pendant tous les mois de juillet et août et lors des journées Halloween) ou à 23 heures (les vendredis et samedis de juillet et août).

Des expériences pour découvrir
Cet hiver, les équipes zoologiques de Pairi Daiza ont redoublé d’efforts pour développer de nouvelles activités avec les animaux de Pairi Daiza. Parmi ces nouveautés :

• Pairi Daiza accueille pour l’instant 20 pachydermes, soit le plus grand groupe d’éléphants en Europe. Le Parc leur offre non seulement un vaste terrain de plus de 3,5 hectares mais aussi désormais la possibilité de se balader jusque dans un bois de 12 hectares attenant au parc. Ainsi, cet hiver, de nouvelles routes ont été dessinées et les chemins adaptés pour pouvoir accueillir (sous la supervision de leurs soigneurs !) les plus vieilles éléphantes en balade.

L’équipe de soigneurs « éléphants » proposera également aux visiteurs de nouvelles présentations pédagogiques, pour faire connaître au mieux les familles de pachydermes accueillies à Pairi Daiza. Qui sont ces éléphantes ? Comment vivent-elles ? Quels sont ces incroyables liens sociaux qui unissent chaque membre de la communauté animale  ? Le visiteur en saura demain beaucoup plus sur ces animaux uniques.

© Pairi Daiza

• Par ailleurs, d’autres surprises attendront les visiteurs, en différents endroits du Parc. Moutons, aras… Des animations permettant aux visiteurs de mesurer toute la complicité qui unit les animaux et leurs soigneurs…

Des Jardins changeant au gré des saisons
Plus que jamais, Pairi Daiza évoluera au gré des mois et des saisons. Pour offrir des ambiances différentes, des senteurs différentes, des couleurs différentes lors de chaque visite :

• Des dizaines de nouveaux arbres rares ont étés plantés cet hiver. Trochonendrons, zelkovas, glédistias, etc. Des espèces uniques, originaires du monde entier et qui viendront ajouter leur touche d’exotisme entre les nouvelles créations botaniques de la saison 2018.

• Plusieurs nouveaux jardins ont été créés cet hiver.
La Route des Tulipes, d’abord, qui attend les visiteurs dès les premiers jours de la saison. Jonquilles, tulipes, etc. : plus de 100.000 bulbes ont été plantés ces derniers mois, pour offrir en ce printemps un festival de couleurs. Plus tard dans la saison, c’est le Jardin aux Iris qui verra ses milliers de fleurs fleurir dans les marais chinois. Autre nouveauté 2018 : le Jardin des Montagnes sacrées, façonné dans le monde chinois. Ce nouveau jardin est une reconstitution des Cinq Montagnes Sacrées de Chine, une chaîne de montagnes aux pierres rougeâtres avec pour chaque mont une forme bien spécifique, et qui est dans la culture chinoise est un lieu de pèlerinage. La tradition veut que chaque empereur se devait de rendre un culte aux monts sacrés au cours de son règne.

© Pairi Daiza

Des animations différentes selon les saisons
Pour offrir des expériences uniques aux visiteurs, Pairi Daiza va multiplier les animations en cette saison 2018, pour en proposer des différentes lors de chaque saison. Happy Nest pour lancer la saison, Fête des couleurs, Fête de l’été, Halloween, etc.

• Pour l’ouverture, dès samedi, le visiteur fêtera ainsi l’arrivée du printemps avec l’événement « Happy Nest ». Nid suspendu, nid douillet, nid cocon, nid participatif, nid crocheté, nid farniente : des nifs géants réalisés par des artistes de la région ont trouvé place dans le Jardin, ainsi que des coquilles d’œufs géants dans lesquelles vous pourrez vous prendre en photo, un arbre à nichoirs, une énorme cloche de Pâques, des tulipes géantes, etc. De quoi donner aux allées du Parc un aspect totalement inédit.

• La fête d’Halloween, cette année, sera prolongée. Pendant neuf jours, contre sept ces dernières années. Avec de nouvelles animations, de nouveaux décors, de nouveaux jeux.

© Pairi Daiza

Un Phare à Cambron-sur-Mer
Ce début de saison verra l’ouverture du phare de Cambron-sur-Mer. Du haut de ses 16 mètres, il permettra aux visiteurs de bénéficier d’un point de vue complètement inédit sur le Parc. Cette nouvelle installation fera aussi office de territoire intérieur pour les phoques (pour les bébés comme pour les adultes).

© Pairi Daiza

L’Oasis et la Serre Aride totalement rénovées
Plusieurs installations de Pairi Daiza ont été totalement rénovées cet hiver. L’Oasis de 7.000m², qui était sorti de terre en 1999, a ainsi subi un lifting complet cet hiver. Nouveaux enclos pour tous les pensionnaires, nouvelles plantes méditerranéennes, nouveaux animaux (Agoutis d’Azara, suricates, Tortues géantes d’Aldabra, tortues d’eau, Mainates religieux, toucans en liberté, colibris, chinchillas, calaos, …), nouvelles pergolas fleuries, etc.

L’ancienne Serre Aride a elle aussi retrouvé une seconde jeunesse. Pour accueillir désormais les panthères nébuleuses, les ouistitis pygmées, ou les chauves-souris géantes…

© Pairi Daiza

Des arrivées et des naissances
En 2018, Pairi Daiza participera à nouveau activement à une cinquantaine de programmes européens chapeautés par l’EAZA (European Association of Zoos and Aquaria). De nouvelles espèces menacées ont rejoints ou sont attendues en cours de saison. Et de nouveaux bébés sont espérés.

Des arrivées
• Quatre Gavials du Gange sont désormais visibles dans le Mersus Emergo. Ces étranges et impressionnants crocodiliens sont classés « en danger critique » sur la liste IUCN (International Union for Conservation of the Nature)
• Une Panthère de Java, Pelangi, est également arrivée cet hiver. Cette espèce rare est classée « en danger critique d’extinction » sur la liste IUCN.
• Un nouvel hippopotame nain, Norbert, a rejoint Quma au Village lacustre. Cette espèce est « en danger » sur la liste IUCN.
• Une femelle Goral gris, Liliane, a elle rejoint le mâle Orval dans le jardin chinois. Cette espèce est « vulnérable » selon l’IUCN.
• Des Langurs de François vont nous rejoindre dans les prochaines semaines. Cette espèce est « en danger » selon l’IUCN.

© Pairi Daiza

Des naissances espérées et… arrivées
• Du côté des éléphants, deux gestations sont en cours chez les « asiatiques » Farina et Aye Chan May. Des éléphanteaux qui rejoindront les trois petits déjà présents au parc. Cette espèce est classée « en danger » sur la
liste IUCN.

• Une des femelles Orangs-outans de Sumatra, Sinta, est « pleine » de quelques semaines. Si, comme chez l’humain, les premiers mois de grossesse seront les plus sensibles et les plus critiques, il s’agit ici d’une incroyable nouvelle pour l’espèce, en danger critique d’extinction  ! Les naissances d’Orangs-outans sont en effet d’une extrême rareté. La seule enregistrée en Belgique remonte à 1973… Sinta et Gempa (le futur papa) sont arrivés en 2016 à Pairi Daiza, en provenance des zoos de Stuttgart (Allemagne) et Prague (Tchéquie). Ils se sont choisis sur base de vidéos, avant de se rencontrer pour la première fois à Pairi Daiza. Sinta, 23 ans, n’a jusqu’à présent jamais eu de progéniture. Exigeante en amour, elle a contraint Gempa à faire preuve de beaucoup de patience pour avoir le droit de l’approcher….

© Pairi Daiza

• Enfin, près de deux ans après la naissance de Tian Bao, le premier Panda géant né en Belgique, les équipes de Pairi Daiza sont plus que jamais sur le quivive, attendant avec leurs collègues chinois les premiers signes de chaleurs chez
Hao Hao, la femelle panda…

• Cet hiver, un bébé Takin doré est né à Pairi Daiza. Une naissance rarissime. Classée « vulnérable » par l’IUCN, cette espèce a pu être conservée sur Terre grâce au travail des zoos européens, qui ont développé de larges programmes de conservation et de reproduction.

• Un bébé Manchot du Cap est également né il y a quelques semaines à Pairi Daiza (une espèce « en danger » selon la liste IUCN).

• D’autres espèces moins en danger font également leur entrée pour cette vingt-cinquième saison. C’est le cas de Mangoustes jaunes, Agoutis d’Azara, chinchillas, Renards volants de Lylé (chauves-souris), suricates, sakis à face blanche, etc. Ou encore des Macaques japonais, qui bénéficieront de… jacuzzis dans leur nouveau territoire ! Et des naissances ont été enregistrées au sein du Parc cet hiver: sitatungas (antilopes), rats-taupes, colobes (singes), lémuriens, etc.

Des dinosaures, parce qu’il faut le voir pour le croire
Si les paléontologues ne parlent pas tous d’une même voix pour l’expliquer, une chose est sûre : la disparition des dinosaures de la surface de la planète, il y a 63 millions d’années, a constitué la 5ème extinction de masse des espèces
animales de notre Histoire. En 2018, Pairi Daiza ouvrira ses portes à une grande exposition de dinosaures, préparée par Billing Production (Texas). Quatorze impressionnants dinosaures représentant autant d’espèces différentes (Tyrannosaure, Brontosaure, …), hauts de plusieurs mètres, animés, bruyants pour certains, et qui seront présentés pour la première fois en Belgique. Une occasion unique d’en apprendre beaucoup plus sur les anciens maîtres de la des d planète qui fascinent petits et grands !

© Pairi Daiza

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


1 commentaire sur Nouveautés et naissances exceptionnelles en 2018 à Pairi Daiza

  1. Le bébé Takin doré né début mars est mort il y a quelques jours dont la cause n’est pas encore connue. En sa mémoire, et à titre posthume, nous avons décidé de l’appeler MUSHU, du nom que les fans avaient très majoritairement choisi, il y a quelques semaines, lorsque ses soigneurs avaient soumis plusieurs propositions de prénoms.

Laisser un commentaire