L’année 2017, un exercice positif pour le Zoo de Bâle

Le Zoo de Bâle peut afficher une réelle satisfaction cette année encore. En 2017, il a réuni de nouveau plus de six millions de francs de dons, cadeaux, successions, legs et parrainages. Le nouvel espace réservé aux éléphants a attiré les visiteurs en nombre et le livre-promenade a rencontré un vif succès.

© Zoo de Bâle

La totalité des chiffres de 2017 se trouve dans le rapport de gestion qui vient de paraître. Le Zoo de Bâle a clôturé l’exercice 2017 avec un bénéfice annuel de CHF 73 223. Le bénéfice inscrit au bilan au 31 décembre 2017 s’élève ainsi à CHF 1 070 123. Les charges de personnel et les charges d’exploitation sont restées quasiment inchangées par rapport à l’année précédente. Le produit de la vente de billets d’entrée et d’abonnements s’est élevé à CHF 10 296 506.13, soit une progression de 15 pour cent par rapport à l’année précédente (CHF 8 914 707.07). La bonne santé de la bourse a contribué aux résultats réjouissants. Ainsi, le résultat financier net s’établit à CHF 3 719 579.65 pour 2017 (CHF 868 098.89 l’année précédente). Il en résulte un rendement de 9,7 pour cent sur le portefeuille de titres moyens (2,2 pour cent l’année précédente). En 2017, le Zoo de Bâle a employé en moyenne 210 collaborateurs sur 162 postes à plein temps.

Chouchous du public
Le nouvel espace consacré aux éléphants a été très bien accueilli, entraînant du même coup une hausse de la fréquentation. Autre motif de réjouissance, la rubrique carnet rose du zoo a recensé plusieurs naissances en 2017: deux girafons mâles, un petit chimpanzé, deux lionnes et un rhinocéros indien. Le nombre de visiteurs a ainsi progressé de 6 % en 2017 (960 685 l’année précédente). Le nouveau livre-promenade a rencontré un écho très positif et contribué, avec l’augmentation du nombre de visiteurs, à dynamiser le chiffre d’affaires de la boutique du zoo, à hauteur de CHF 1 309 010 (CHF 1 142 298.95 l’année précédente). L’évolution positive de la fréquentation et du chiffre d’affaires, tant pour la boutique que pour les restaurants, montre que l’augmentation modérée du prix des billets d’entrée et des billets annuels a été bien accueillie.

Perspectives d’avenir
Pour le Zoo de Bâle, tributaire des dons, des successions ou encore des indemnités des cantons Bâle-Ville et Bâle-Campagne, l’espace des éléphants «Tembea», très apprécié du public depuis son ouverture en 2017, devrait prolonger à moyen terme la dynamique globale positive du zoo. En ce qui concerne le projet d’aquarium géant Ozeanium à Bâle, un avant-projet a été élaboré en 2017, avant d’être soumis à révision puis remanié. Une étude d’impact sur l’environnement a également été menée. Le coût de ces prestations fournies en avance s’élevait à CHF 3 649 490 à la fin de l’année 2017. L’importante donation de 30 millions de francs dont le zoo a reçu la garantie ne sera effective qu’à la date de réalisation de l’Ozeanium. Le zoo estime que le chantier du grand aquarium pourra être entamé en 2021-2022 dans le meilleur des cas.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire