Un heureux événement est attendu chez les gorilles au Zoo d’Anvers!

La nouvelle Vallée des grands singes au Zoo d’Anvers communique une heureuse nouvelle : la femelle gorille Mayani est enceinte. Cette nouvelle extraordinaire réjouit le Zoo d’Anvers qui fête justement cette année son 175ème anniversaire. Pas plus tard que l’année dernière, les gorilles s’installaient dans leur magnifique Vallée des grands singes et Mayani venait renforcer le groupe.

© Zoo Antwerpen Jonas Verhulst

Le soigneur Marc : « C’est absolument merveilleux ! Je suis fou de joie ! Nous sommes maintenant impatients d’accueillir ce bébé gorille qui doit naître fin de cette année. J’espère que tout se passera bien.« 

Un rôle d’exemple
Mayani (17 ans) est la première du groupe qui pouvait être enceinte. Elle a déjà fait ses preuves en tant que mère et va donc ici montrer l’exemple à Mambele, l’autre femelle reproductrice du groupe. Le Zoo d’Anvers espère ainsi transmettre d’une gorille à l’autre les astuces et bons gestes de la maternité.

De l’Ouest et de l’Est
Comme le papa et dos argenté Matadi, ces deux femelles sont des gorilles des plaines de l’Ouest. Le gorille des plaines de l’Ouest est particulièrement menacé. Il ne subsiste que 90.000 individus dans la nature. Une descendance est donc très importante et amplement souhaitée. La femelle Amahoro n’est pas de la même espèce de gorille. C’est un gorille des plaines de l’Est. Elle ne peut donc pas avoir de bébés avec Matadi.

Une gestation proche de l’homme
Les gorilles ont un cycle comparable à celui de l’être humain. Elles ne sont fertiles que quelques jours par mois. La période de gestation d’un gorille est proche de celle de l’être humain puisqu’elle dure presque 37 semaines. La naissance au Zoo d’Anvers se déroulera au milieu du groupe, comme c’est le cas dans la nature.

Projet Grands Singes au Cameroun
Au Cameroun, l’Antwerp ZOO Center for Research and Conservation, l’institut scientifique du Zoo d’Anvers et du Zoo Planckendael, possède depuis 15 ans déjà sa propre station de recherche sur le terrain. Dans le cadre du Projet Grands Singes, les scientifiques du Zoo étudient l’impact de la déforestation, de la chasse illégale et de l’agriculture sur la survie des grands singes. L’équipe examine et protège les singes mais aide aussi les habitants locaux à accéder à un revenu alternatif (aménagement de plantations de cacao) et à des sources de nourriture alternatives (viviers) pour leur éviter de devoir chasser la viande de brousse.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire