Une première au Zoo de Granby: éclosion d’un condor des Andes!

Après plusieurs années de tentatives de reproduction infructueuses chez les condors des Andes, l’année 2018 sera très mémorable pour le Zoo de Granby avec l’éclosion du premier poussin il y a quelques jours !

© Zoo de Granby

Le couple de condor des Andes est arrivé au Zoo de Granby en 2010, mais il était déjà formé au San Diego Zoo-Safari Park depuis 2002. Même si la femelle et le mâle sont âgés respectivement de 18 et 29 ans, c’est la première fois qu’ils sont parents. Ces oiseaux sont matures sexuellement à l’âge de 7 ans et peuvent se reproduire jusqu’à 50 ans, ce qui est très prometteur pour l’avenir.

Une caméra est installée dans le nid, ce qui permet aux techniciens en soins animaliers de garder un œil en permanence sur la famille sans les déranger. C’est aussi grâce à cette caméra que nous avons pu distinguer la petite crête sur la tête du poussin, ce qui nous confirme que c’est un mâle! L’équipe en est extrêmement fière!

La technique parentale
Les condors des Andes ne produisent qu’un œuf tous les 2 ans, et comme ils ne construisent pas de nid, la plupart du temps il est pondu sur le bord d’une falaise. Étant donné la précarité de l’œuf, le couple participe activement à la couvaison, ne laissant l’œuf que très rarement à découvert. Au Zoo de Granby, une boîte avec un fond sablonneux leur est offert avec un abri. Suite aux recommandations du Plan de survie des espèces (Species Survival Plan), toutes les mesures ont été mises en place pour favoriser la reproduction. Les deux parents ont couvé l’œuf à tour de rôle depuis l’éclosion, l’intérêt ne s’est jamais estompé! Si tout se passe bien, le bébé restera avec ses parents pour une période de presque 2 ans.

Face à l’extinction
Le condor des Andes, que l’on retrouve tout le long de la côte ouest de l’Amérique du Sud, est en danger de disparition dans son milieu naturel. La population est en déclin, entre autre à cause de l’ingestion de proies intoxiquées par les pesticides et la perte d’habitat. Les spécialistes qui émettent les recommandations de reproduction en identifiant les candidats selon leur génétique ont identifié 21 couples en situation de reproduction. De ces 21 couples, seulement 3 ont réussi à produire un poussin, incluant la femelle du Zoo de Granby. Les programmes de reproduction et de réintroduction en nature ne permettent pas d’inverser le déclin de l’espèce, des efforts supplémentaires seront donc nécessaires pour atteindre la démographie souhaitée.

Un costaud
Ce charognard peut atteindre un poids de 15 kilos et une envergure d’ailes de plus de 3 mètres. Cela fait de lui le plus gros rapace au monde!

À propos du Zoo de Granby
Le Zoo de Granby est un organisme à but non lucratif, fondé en 1953, dont la mission est de faire vivre, à une clientèle variée et de tout âge, une expérience enrichissante, divertissante et éducative visant la sensibilisation envers la conservation du monde animal. Il emploie au plus fort de la saison touristique plus de 700 personnes. Les retombées économiques directes et indirectes du Zoo de Granby dans sa région sont évaluées à plus de 50 M$ annuellement, une hausse de plus de 75 % depuis 2004.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire