Découvrez le constat d’huissier à propos des ours polaires de Marineland

L’association C’est assez a lancée une pétition en juin dernier pour demander le transfert des ours polaires de Marineland et demande d’interdire à moyen terme la captivité de ces mammifères en France.

Pascal Picot, le directeur général de Marineland, réfute toutes les accusations de l’association. Pour montrer sa bonne foi, Pascal Picot a demandé un constat d’huissier, auquel Zoonaute s’est procuré et que vous pouvez le consulter ci-dessous.

Le constat a été réalisé entre 12h15 et 12h45. Le soleil était au zénith, soit au moment où l’ombre est la plus petite, mais elle est présente dans tous les enclos.

Pour rappel, Flocke et Rasputin ont été accueillis au Parc Marineland en 2010 dans le cadre du programme Européen d’Elevage des Espèces menacées (EEP). Flocke et Raspoutine sont nés dans des zoos européens. Le coordonnateur de l’espèce choisi quels parcs qui peuvent obtenir des ours polaires. Les décisions reposent en grande partie sur la qualité des installations.

L’AZA Polar Bear Species Survival Plan (équivalent américain du programme d’élevage européen indique que les étés à Churchill (Canada) peuvent atteindre en moyenne 17,8 ° C mais peuvent atteindre plus de 26 ° C.

Polar Bears International:

La plupart des zoos et aquariums modernes sont très éloignés des cages en béton du passé. Les zoos d’aujourd’hui abritent des ours polaires dans des installations bien conçues, notamment des cascades, d’énormes bassins, des ruisseaux peu profonds et des substrats naturels.

Principale menace qui pèse sur l’ours polaire : la fonte de la banquise due au changement climatique et particulièrement au réchauffement terrestre. L’Ours polaire est particulièrement vulnérable au réchauffement climatique principalement à cause du fait qu’il dépend de la banquise. Or, à cause du réchauffement climatique, la surface de la banquise décroît d’environ 13,4% par décennie. A l’opposé du globe, l’Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres et cette tendance s’est accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années. Le réchauffement est l’affaire de tous, même les américains. Si aucun pays ne respectent leurs engagements, que restera-t-il pour les ours polaires?

La conservation par les parcs zoologiques du patrimoine génétique d’espèces menacées n’a de sens que si elle s’accompagne d’une prise de conscience de la fragilité de leur habitat naturel, quelle que soit l’espèce, polaire et autre, et de sa protection. Par la réduction, par tout un chacun, de son empreinte carbone, nous luttrons activement contre le réchauffement climatique.

marineland 2018Constat huissier ombrage et grotte de glace ours 03 07 2018

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire