Entraînement chez les lions de mer au Zoo de Bâle

Les femelles lions de mer du Zoo de Bâle ont été consciencieuses et montrent ce dont elles sont capables. Même sauter d’un rocher est devenu très amusant. Leur entraînement s’avère important en cas d’examens médicaux éventuels.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Le groupe de lions de mer du Zoo de Bâle est actuellement composé de cinq femelles. Uranus, le mâle, est décédé en novembre dernier d’une grave maladie. Uranus était toujours la star de l’entraînement. Il adorait le spectacle et était toujours si zélé qu’aucune femelle n’osait véritablement rivaliser avec lui. Sa disparition a quelque peu changé les choses pour les autres animaux. Le mâle désormais absent, il était alors plus simple pour les femelles de s’aventurer à quelque acrobatie dans l’espoir d’être récompensées par un poisson. Contre toute attente, le groupe a révélé des talents toujours extrêmement volontaires pour l’entraînement, et ces dames n’hésitent même plus à sauter du rocher.

Renforcer le lien entre l’animal et l’humain
L’entraînement des lions de mer fait partie du quotidien des soigneurs et des animaux. Il permet de renforcer le lien entre l’animal et l’humain. De manière ludique, les soigneurs amènent les animaux à réaliser certaines choses. Le comportement de jeu, d’ailleurs très prononcé chez les lions de mer, est ainsi encouragé et c’est précisément cette prédisposition au jeu qui amène les animaux à réaliser des choses particulièrement importantes pour faciliter les examens médicaux. Les lions de mer sauvages ne se laissent pas facilement toucher, et ceux vivant dans des zoos ne dérogent pas à cette règle. Il est néanmoins essentiel que les animaux acceptent d’être manipulés à des fins médicales, qu’ils montrent leurs nageoires ou leurs dents afin que les soigneurs puissent vérifier s’ils sont en bonne santé et les aider au mieux s’ils ne vont pas bien. L’entraînement vise donc à établir une situation agréable entre l’humain et l’animal afin d’amener ce dernier à coopérer de son propre chef, sans pression. Pour les soigneuses et soigneurs de lions de mer, la tâche la plus complexe est d’attribuer une place à chaque animal au début de l’entraînement. Les animaux doivent connaître leur place et systématiquement s’y installer. Ce n’est qu’alors, quand chacun est à sa place, que l’entraînement individuel peut démarrer.

Les lions de mer sont une tradition au Zoo de Bâle où ils sont accueillis depuis 1922. Désormais, ils suivent un entraînement deux fois par jour. Le premier a lieu le matin, lorsque le zoo est encore fermé et que les animaux ne sont pas distraits par les visiteurs, et le second se déroule vers 16 h devant le public. Observer ces cinq animaux travailler avec leur entraîneur est toujours une expérience passionnante.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire