La vie au sein d’une famille gorille au Zoo de Bâle

Une «cure de rajeunissement» a mis le groupe de gorilles du Zoo de Bâle en effervescence. Toute la famille est actuellement occupée à l’éducation des petits gorilles turbulents.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Un vent de fraîcheur a soufflé sur la famille des gorilles au Zoo de Bâle au cours des 18 derniers mois. Les deux petits gorilles ont à présent plus d’un an. (Mobali est né le 19.05.2015 et Makala le 17.07.2015). Fin septembre 2015, la jeune Adira (10 ans), a également rejoint le groupe de Bâle. Après 10 ans passés sans aucune naissance, la famille a désormais retrouvé un bon équilibre en matière d’âges.

Le père prend également part à l’éducation
Les jeunes gorilles mettent toute la tribu à contribution. Contrairement aux autres espèces de singes anthropoïdes, chez les gorilles, les pères s’occupent eux aussi des enfants. Les petits gorilles recherchent le contact avec leur père, qu’ils considèrent comme un camarade de jeux sur lequel ils peuvent grimper sans retenue, mais au départ souvent sous l’œil vigilant de leur mère. Les mamans ne commencent à lâcher du lest qu’à partir des deux ans de leurs petits, qui peuvent ensuite se déplacer librement au sein du groupe. Pour l’instant, les petits gorilles sont donc encore sous la surveillance de leur mère ou d’une «tante», chargée de veiller sur eux. Pour dormir et lorsqu’ils sont effrayés, les petits cherchent encore la sécurité réconfortante de leur mère.

En cas d’urgence, se réfugier dans les bras de maman
Jusqu’à leurs deux ans, les bébés gorilles sont nourris au lait maternel et ils continuent d’être régulièrement allaités par leur mère pendant les deux années suivantes. Pendant cette période, ils gagnent en indépendance et partent à la découverte de leur environnement. Mais ils trouvent encore auprès de leur mère la sécurité et le réconfort dont ils ont besoin: un élément très important pour l’évolution de leurs capacités sociales, qu’ils acquièrent en jouant avec les autres membres de la famille. Or le jeu prend une mauvaise tournure lorsque les petits dépassent les limites et reçoivent une petite tape d’un membre énervé du groupe, ou lorsque le reste du groupe les ignore en guise de punition. Là encore, ils trouvent refuge dans les bras de leur mère. Au bout de quatre ans, à la naissance de nouveaux frères et sœurs, les enfants doivent enfin devenir autonomes au sein de la famille. Dans la nature, ils quittent leur famille entre l’âge de 8 et 12 ans pour intégrer un autre groupe.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Apprendre les uns des autres
Pour les petits gorilles, le jeu est certes un moyen de s’amuser mais aussi d’exercer leurs facultés corporelles et d’apprendre auprès des membres de la famille tout ce qu’il faut savoir dans la vie d’un gorille. Inversement, les membres plus âgés apprennent également des plus jeunes: les tantes et jeunes femelles découvrent le rôle de mère en faisant du baby-sitting, tandis que les aînés apprennent au contact de leurs petits camarades de jeux comment se comporter en société.

Actuellement, le groupe de gorilles du Zoo de Bâle compte les deux petits gorilles Mobali et Makala, la jeune Adira, le dos argenté M’Tongé (17 ans) et les femelles Goma (57 ans), Quarta (48 ans), Faddama (33 ans) et Joas (27 ans).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire