Première naissance d’un okapi depuis 11 ans au Zoo de Bâle

Le 1er octobre, au petit matin, un okapi est venu au monde au Zoo de Bâle pour la première fois depuis 11 ans. Nuru, fils de Mchawi (5 ans), est un petit mâle vigoureux qui a déjà exploré avec beaucoup de curiosité l’intérieur de l’enclos. Nuru est le premier petit de Mchawi et elle s’en occupe de manière exemplaire. Lorsqu’il a besoin de se reposer, Nuru se retire: il faut donc aux visiteurs un peu de chance et de patience pour l’apercevoir.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Née en 2011 à Anvers, la jeune maman Mchawi ne vit au Zoo de Bâle que depuis 2014. Comme la base génétique du programme européen pour les espèces menacées (EEP) semblait très rudimentaire, le Zoo de Bâle a décidé il y a quelques années, en accord avec l’EEP, d’importer des États-Unis et d’Europe de nouveaux animaux essentiels d’un point de vue génétique, et de les rapatrier vers Bâle. Ainsi, au fil des ans, plusieurs okapis ont été amenés ou transférés au Zoo de Bâle, jusqu’à ce que trois d’entre eux finissent par s’y installer définitivement. Mchawi vit aux côtés d’Imba, un mâle de 8 ans arrivé de Dallas en 2013, et d’Ebony (5 ans), arrivée de Dvur Kralove en 2015. Les animaux ont été regroupés progressivement dans le pavillon des antilopes. Avec les okapis, il faut savoir faire preuve de beaucoup de patience et trouver le bon moment pour réunir les animaux ou les séparer.

Le public doit patienter encore un peu
Le pavillon des antilopes abrite désormais la preuve que tout ce travail et tous ces efforts ont porté leurs fruits. Nuru semble être un jeune okapi particulièrement curieux et courageux: lorsqu’il ne dort pas, il traverse l’enclos en sautillant. Mais il n’ira pas en extérieur avant d’avoir un peu grandi, car il fait encore trop fois pour lui dehors. Le pavillon des antilopes est ouvert au public, mais il faut s’armer de patience et avoir beaucoup de temps devant soi. Il arrive en effet que Nuru se retire pour un bon moment à l’abri des yeux des visiteurs, afin de digérer tranquillement le lait qu’il a bu.

© Zoo de Bâle
© Zoo de Bâle

Des animaux rares et délicats
L’élevage des okapis au Zoo de Bâle est une histoire de longue date ponctuée de nombreuses interruptions. 26 naissances y ont eu lieu jusqu’à aujourd’hui. Pour son 75ème anniversaire en 1949, le Zoo de Bâle a reçu un mâle provenant du centre d’élevage d’Epulu, dans l’ancien Congo belge. D’autres animaux l’ont rejoint en 1955 et 1956, donnant naissance à un premier bébé en 1960. Après plusieurs années couronnées de succès, l’élevage s’est pourtant à nouveau effondré. La dernière naissance remonte à 2005.

Giraffidés originaires du Congo, les okapis sont des animaux très délicats et leur préservation ainsi que leur élevage nécessitent donc les soins d’une équipe compétente. En plus d’aider mâles et femelles à vivre en harmonie ensemble, les soigneurs doivent faire preuve de beaucoup de délicatesse et de sensibilité envers ces animaux exigeants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire