Devinez qui devrait pointer le bout de ses cornes au Bioparc de Doué-La-Fontaine?

Toute l’équipe du Bioparc de Doué-la-Fontaine est très heureuse d’annoncer la gestation de Tisa, imposante femelle rhinocéros noir appartenant à la sous-espèce d’Afrique de l’Est (Diceros bicornis michaeli). Si elle arrive bien à son terme de quinze mois, la naissance de ce petit rhinocéros sera une première pour un zoo français et une excellente nouvelle pour cette sous-espèce, tout particulièrement menacée dans la nature et dont la reproduction en parcs zoologiques est extrêmement complexe.

© Robert Hermes - IZW
© Robert Hermes – IZW

Arrivée au Bioparc en 2008, Tisa est aujourd’hui âgée de 20 ans et n’a jamais eu de petit malgré une précédente gestation qui se révéla infructueuse ; il s’agirait donc pour elle aussi d’une grande première !

En mars dernier, devant ce premier échec extrêmement décevant et le peu de fertilité apparente de Tisa, l’équipe animalière du Bioparc lui a fait passer une échographie afin de vérifier son système reproducteur. La découverte de kystes ovariens a déclenché sa mise sous traitement hormonal afin de les éliminer et de lui permettre ainsi de reprendre un cycle normal de chaleurs.

Mission réussie, puisque entre mai et juin le mâle Kata-Kata a montré un empressement soudain auprès de Tisa se traduisant par des courses poursuites et une parade de reproduction – lèvre supérieure relevée pour exposer l’organe de Jacobson se situant sur le palais afin de mieux détecter phéromones et odeurs – indiquant sans doute possible que la belle venait d’entrer en chaleur.

Avec une joie non dissimulée, l’équipe du Bioparc a enfin pu observer les deux rhinocéros s’accoupler !

Une échographie prometteuse
Le 23 septembre, une équipe composée de Robert Hermes (vétérinaire expert de la grande faune, appartenant au Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research – IZW), de Romain Potier (vétérinaire spécialiste de la faune sauvage) et des deux praticiens du Bioparc, Rudy Wedlarski et Meg-Anne Moriceau, a effectué une seconde échographie sur Tisa. Celle-ci était destinée à mettre en évidence la gestation et à effectuer un premier contrôle de l’état du petit.

Manipulation à risques devant être effectuée le plus rapidement possible, cette échographie transrectale, d’une durée de 20 minutes, a nécessité que Tisa soit tranquillisée avec un sédatif lui permettant d’être le plus calme et détendue possible tout en restant debout sur ses 4 pieds !

L’équipe, et tout particulièrement les soigneuses de Tisa présentes tant pour la rassurer que pour aider durant l’opération, a alors pu découvrir, non sans émotion, les premières images du fœtus qui laissent penser que le petit a été conçu en juin dernier.

Une gestation sous haute surveillance
Un suivi très pointu est dorénavant mis en place. L’équipe animalière du Bioparc va agrémenter les séances de medical training avec de nouveaux exercices permettant d’habituer Tisa à se laisser manipuler les mamelles pour faciliter les futures tétées ou éventuellement la traite, si elle ne laissait pas son petit se nourrir au début.

De plus, des prises de sang régulières permettront de surveiller les taux de progestérone durant toute la gestation et d’affiner la date prévue de la mise bas, estimée pour le moment vers fin août, début septembre 2017.

© Bioparc de Doué-la-Fontaine
© Bioparc de Doué-la-Fontaine

Le rhinocéros noir en quelques mots
Le rhinocéros noir est l’une des 5 espèces de rhinocéros, il n’est plus représenté qu’en Afrique de l’Est et du Sud avec 3 sous-espèces. Alors qu’il y avait environ 100 000 individus dans la nature en 1960, les effectifs ont chuté à 2 500 en 1990.

À partir de 1995, des mesures de protection drastiques ont été prises, en particulier par la Namibie et l’Afrique du Sud, qui ont créé de véritables zones protégées. Le nombre de rhinocéros noir s’est alors stabilisé et a commencé à augmenter petit à petit, pour atteindre 3 100 individus en 2002. Aujourd’hui, la population est estimée à plus de 5 000 individus, mais reste très fragilisée par la recrudescence du braconnage. En effet, les rhinocéros – toutes espèces et sous-espèces confondues – sont chassés pour leur corne, composée essentiellement de kératine et réputée en médecine chinoise pour avoir de nombreuses vertus, sans que ceci n’ait jamais été prouvé.

Le rhinocéros noir fait l’objet d’un Plan d’Élevage Européen (EEP), est classé en Annexe I de la Convention de Washington (CITES) et est considéré «En danger critique d’extinction» par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

De la famille des rhinocérotidés, le rhinocéros noir est plus petit que le rhinocéros blanc et le rhinocéros Indien. Il atteint environ 1,50 mètre à l’épaule et dépasse rarement 1,50 tonne pour une longueur de corps maximum de 3,70 mètres.

Il est reconnaissable à sa première corne très longue, située près des narines, qui peut atteindre jusqu’à 1,35 mètre. La seconde, beaucoup plus courte, se trouve pratiquement au milieu de ses yeux très écartés. Il se distingue des autres rhinocéros par sa lèvre supérieure triangulaire et préhensile qui recouvre la lèvre inférieure. Sa petite tête est portée assez haute, son corps est relativement lisse et rectiligne et sa peau est gris foncé. Il se nourrit de feuilles avec une prédilection pour celles de l’acacia.

Le rhinocéros noir vit aussi bien dans les savanes arides que dans les montagnes. C’est un animal solitaire et belliqueux qui atteint sa maturité sexuelle vers 5 ans pour les femelles et vers 8 ans pour les mâles. Sa durée de vie est d’une quarantaine d’années. La gestation de la femelle dure de 15 à 16 mois. Celle-ci met bas un seul petit tous les 3 ans.

© Julie Boittiaux / Bioparc de Doué-la-Fontaine
© Julie Boittiaux / Bioparc de Doué-la-Fontaine

Informations pratiques
Ouverture du 6 février au 13 novembre 2016
Horaires
• 10h00 – 18h00, février à mars
• 9h00 – 19h00, avril à juin et septembre
• 9h00 – 19h30, juillet et août
•10h00 – 18h30, octobre et novembre
(18h00 au passage à l’heure d’hiver)
Tarifs
• Adultes : 21€
• Enfants de 3 à 10 ans :15,50€
• Demandeurs d’emploi :19€

Pour plus d’informations: www.bioparc-zoo.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire