Un des vautours relâché au Maroc torturé

L’un des cinq vautours fauves, récemment lâchés par le Haut-Commissariat aux Eaux et forêts, a fini entre les mains d’une bande d’adolescents irresponsables originaires de Belyounech.

Des photos postées sur les réseaux sociaux montrent un groupe d’enfants et d’adolescents malmenant l’un des cinq vautours fauves lâchés dernièrement dans le site naturel de Jbel Moussa, près de Tanger, par Abdeladim Lhafi, Haut-commissaire aux Eaux et forêts et à la Lutte contre la désertification, à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides.

Cet acte de torture est un comportement indigne et fou en l’air le travail réalisé. Une enquête a été ouverte.

Dernière mise à jour d’après telquel.ma et alyaoum24: L’oiseau a finalement été retrouvé par des responsables locaux de la ville qui se sont rendus dans le quartier où résident les deux personnes majeures figurant sur les clichés qui ont circulé sur la Toile. Le groupe ayant capturé le vautour a nié avoir maltraité l’animal affirmant s’être contenté de prendre des photos avec l’oiseau rare. Après la publication du cliché, le vautour fauve qui porte le code (M-13) a été remis à une association locale qui l’a ensuite confié à la Commission régionale des eaux et forêts. Cette dernière l’a remis en liberté le 14 février

© DR

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire