Zoonaute Award 2017 : Conservation

Parallèlement à l’intérêt croissant pour la protection de la nature, les zoos ont évolué en se dotant de nouveaux rôles. Au-delà du divertissement, ils intègrent des objectifs de sensibilisation, d’éducation, de recherche et de conservation.

En assurant l’élevage d’espèces menacées (conservation ex-situ), en sensibilisant les visiteurs à l’importance de la biodiversité, en soutenant ou initiant des programmes de protection sur le terrain (conservation in-situ), éventuellement en réintroduisant certaines espèces ou renforçant leurs populations, les zoos participent pleinement à la conservation globale avec les autres acteurs de la Conservation. Protéger et avertir de l’imminence de la disparition pour responsabiliser les visiteurs, c’est l’essence même du zoo depuis les dernières décennies.

Aujourd’hui les zoos créent des projets de conservation d’une espèce menacée ou soutiennent financièrement une action déjà créée. Ce prix permet de mettre en avant une action sur le terrain que vous avez aimé.

Avant de passer au vote, voici notre sélection « Conservation » qui a marqué l’année 2016 en France.

Le ZooParc de Beauval recycle ses bâches publicitaires pour les transformer en accessoires et envoie deux petits koudous à Djibouti vers le refuge DECAN pour être réimplantés sur le territoire Djiboutien. Soutenue par Beauval Nature, la fondation Aspinall est à l’initiative d’un ambitieux projet de réintroduction de langurs de Java en Indonésie. Beauval a souhaité s’associer à ce programme projet de réintroductions de langurs de Java. 4.719 juvéniles aprons du Rhône, espèce en danger critique d’extinction, ont pu être relâchés le 1er juin dans les eaux de la Drôme par les équipes du Muséum de Besançon. L’Aquarium de La Citadelle de Besançon est le seul lieu au monde de reproduction de cette espèce rarissime ! Grâce aux jeunes du groupe EPIDE (établissement pour l’insertion dans l’emploi) de Combrée, le Zoo de La Boissière du Doré a pu installer différents aménagements pour la biodiversité locale : hôtels à insectes, abri hivernal pour coccinelles, prairie fleurie, nichoir semi-ouvert pour passereaux, gîte à hérissons, abri pour chauve-souris ainsi qu’une jardinière illustrant l’utilisation des associations au potager pour lutter naturellement contre les nuisibles. Un jeune vautour fauve né en avril 2015 au Bioparc de Doué-La-Fontaine a rejoint la Bulgarie pour être relâché. Le Bioparc a également envoyé des ibis chauves nés au Bioparc et transférés au Sud de l’Espagne en septembre 2015 au programme « Proyecto Eremita ». 10 ibis chauves ont été réintroduits dans la nature à Jerez l’année dernière! Depuis 2007, le parc a relâché 84 individus de cette espèce en danger critique d’extinction. Plusieurs d’entre eux se sont même appariés et forment dorénavant des couples reproducteurs. Le Zoo de Jurques utilise des ânes pour tondre l’enclos des guépards. Pour la deuxième année consécutive, le Marineland d’Antibes a lancé sa Mission Caretta. Trois tortues Caouanne ont été mises à l’eau dans un enclos naturel au Port-Mallet, au Cap d’Antibes. Il s’agit d’évaluer leur capacité d’acclimatation en milieu naturel. La Ménagerie du Jardin des Plantes participe à la conservation du vautour percnoptère. En effet, un très jeune vautour percnoptère a quitté la nurserie de la Ménagerie du Jardin des Plantes pour rejoindre le Zoo de Prague en République tchèque dans le cadre du programme de conservation de cette espèce. Cet oisillon a été confié à un couple qui l’a adopté afin qu’il soit élevé de manière naturelle. Une fois sevré il pourra être relâché dans la nature. Le 7 mai 2016 a eu lieu l’inauguration de l’exposition « Let It Grow/Petit arbre veut grandir » au Natur’Zoo de Mervent. Cette grande exposition est visible durant deux ans. Le Parc zoologique & botanique de Mulhouse et la Petite Camargue Alsacienne participent à un programme d’élevage de cistudes d’Europe en vue d’une réintroduction dans le site de la Woerr près de Lauterbourg. Egalement, les professionnels du monde entier, concernés par l’avenir de l’ours polaire et de l’ours en général, se sont réunis au Parc zoologique & botanique de Mulhouse, sous la double égide – c’est une première – de l’EAZA, European Association of Zoos and Aquaria, et du PBI, Polar Bears International. L’Aquarium de Paris adopte des poissons rouges de personnes en détresse qui ne peuvent pas les garder dans des conditions convenables et leur apporter les soins adéquats. Le Zoo des Sables d’Olonne participe à la réintroduction de 5 aras de Buffon en Equateur. Un colloque international sur le loup a lieu au Parc Animalier de Sainte-Croix. Une étude du comportement des loups de Sainte-Croix face aux clôtures dans l’agriculture. En septembre dernier, la première réintroduction d’escargots Partula a eu lieu à Tahiti. 1 700 individus, dont 134 nés au Parc et Château de Thoiry, ont ainsi été relâchés sur plusieurs sites surveillés de l’île. La Passerelle Conservation (Fonds de dotation créé par le Parc Animalier d’Auvergne) a organisé un Kids Trail dont 3000€ a été récolté et reversé intégralement à Chauve-Souris Auvergne et le Conservatoire d’Espèces Naturels d’Auvergne pour remettre en état un gîte pour Chauves-Souris installé dans une ancienne gare ferroviaire dans le Cantal.

Merci d’avoir participé! Le résultat sera dévoilé le 29 avril au Bioparc de Doué-La-Fontaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire