Un nouveau groupe de souris rayées est arrivé au Zoo de Bâle

Le 21 mars dernier, 21 souris rayées sont arrivées du parc animalier de Tallinn. Elles représentent un nouveau départ pour l’élevage de ce rongeur zébré dans le pavillon Etoscha. Les souris rayées sont vraiment originales: elles sont rayées comme des marcassins et ces rayures s’étendent quasiment de la pointe du museau jusqu’à la croupe.

© Zoo de Bâle

Le nouveau et joyeux groupe d’élevage de souris rayées du Zoo de Bâle compte 21 individus. Le groupe précédent s’étant effondré après de nombreuses années, un nouveau départ était nécessaire. Ce renouveau enregistre déjà un succès: un premier jeune a récemment été aperçu.

La réussite de l’élevage et de la conservation de cette espèce repose sur l’équilibre du groupe. L’intégration d’un individu seul dans un groupe existant est particulièrement difficile, dans la mesure où ce cas ne se présente jamais à l’état sauvage. Les souris rayées du pavillon Etoscha se sont très bien adaptées à leur nouvel environnement. Bien plus de souris rayées pourront bientôt être observées, la gestation de cette espèce étant, comme chez toutes les souris, très courte. Après seulement 21 jours, la femelle donne naissance à une portée pouvant compter jusqu’à cinq petits, dans un nid le plus souvent installé dans un fourré, sous une pierre ou sous une souche.

Des pauses-câlins appréciées
Les souris rayées, appelées Zebra Mouse (souris zébrées) en anglais, sont de délicats animaux dont le corps mesure de cinq à douze centimètres, avec une queue tout aussi longue. Ces rongeurs foncièrement sociables sont actifs toute la journée, mais aiment s’accorder de longues pauses. Elles s’alignent alors sur les plus hautes branches, pelotonnées les unes contre les autres pour une sieste commune. Les visiteurs souhaitant les découvrir dans le pavillon Etoscha devront faire preuve d’observation: leur pelage se fond si parfaitement avec l’environnement que seules leurs queues pendant dans le vide peuvent dévoiler leur lieu de repos.

En aucun cas des souris grises
La souris rayée est l’une des onze espèces de Lemniscomys. Comparé à celui des autres espèces, leur motif est particulièrement joli: de longues rayures s’étirent sur tout le corps, sur une fourrure foncée, leur donnant des airs de petits marcassins. Ces rayures leur offrent un excellent camouflage entre les herbes. Elles s’y nourrissent de graines, mais ne se refusent pas un insecte de temps à autre. Ces agiles grimpeurs se servent de leur longue queue dépourvue de poils comme d’un balancier.

Les souris rayées se retrouvent dans le nord de l’Afrique. A l’état sauvage, leur durée de vie est très courte et se réduit souvent à six mois. Raison de plus pour démarrer très tôt leur reproduction. En captivité, elles peuvent vivre jusqu’à trois ou quatre ans et demi.

Des voisins bien différents
Dans le pavillon Etoscha, les souris rayées côtoient les musaraignes à trompe. Contrairement à ces insectivores plutôt solitaires, les souris rayées aiment la compagnie. Leur régime plutôt granivore trouve dans la nature bien plus de satisfactions. La nourriture étant disponible en suffisance, la pression de la chasse ne les tourmente pas et elles ne voient aucun inconvénient au partage. Si les souris rayées profitent de leur sociabilité et de leurs rayures pour se camoufler, les musaraignes à trompe vivent pour leur part bien cachées, dans la crainte des prédateurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire