Des nouveau-nés chez les kangourous au Zoo de Bâle

À présent, il est de nouveau possible d’observer des kangourous bondir: les deux jeunes s’entraînent certes déjà assidûment à bondir et à sauter, mais dès qu’ils sont fatigués, ils plongent la tête la première dans la poche de leur mère pour une sieste. Chez les kangourous du Zoo de Bâle, le premier bond hors de la poche fait office de date de naissance, car la naissance à proprement parler passe inaperçue.

© Zoo de Bâle

Fin avril, au Zoo de Bâle, les deux jeunes kangourous gris de l’Ouest ont quitté la poche de leur mère pour la première fois. C’est la date que le Zoo de Bâle retiendra comme date de naissance. Mais les deux sont venus au monde il y a déjà neuf mois environ. La maman kangourou est probablement la seule à connaitre la vraie date d’anniversaire car les jeunes kangourous étaient alors minuscules (ils mesuraient 10 millimètres environ et ne pesaient que quelques grammes) et personne n’a remarqué leur naissance. Inaperçus, les minuscules kangourous sont grimpés dans la poche, et seule la taille toujours plus imposante de la mère laissait présager un heureux événement. Cela ne fut une certitude que six mois plus tard, lorsque les jeunes osèrent pour la première fois jeter un regard hors de la poche.

Choyés et dorlotés dans la poche de la mère
Les deux mères ont de l’expérience et s’occupent de leurs petits de manière exemplaire. Dès que les deux mâles à l’âge d’un an environ ne tendent plus la tête que pour boire dans la poche, le prochain membre de la fratrie, tout petit, vient au monde, grimpe dans la poche et s’attache fermement par la bouche à une mamelle. La mamelle gonfle et le petit reste accroché. Grâce à des muscles spéciaux, la mère fait gicler son lait dans la bouche du nouveau-né car ce dernier n’a pas encore de muscles pour téter. Le lait est également adapté aux besoins spécifiques du nouveau-né et les jeunes d’âges différents reçoivent différentes sortes de lait.

Les jeunes kangourous ne ressemblent guère à des bébés, mais plutôt à des vers de terre rouges munis de bras: cela n’est pas étonnant, car la gestation dure tout juste 30 jours. Étant donné que les mamans kangourous peuvent s’occuper de plusieurs jeunes d’âges différents, elles sont énormément productives pour s’occuper des petits. Certaines espèces de kangourous sont même capables d’arrêter le développement d’un embryon dans l’utérus afin de permettre au prochain petit de venir au monde immédiatement, dès que la poche est libre.

Les kangourous sont des animaux très sociables qui cohabitent très bien entre eux. Le père du petit Mitchel (6) paraît désintéressé, mais bienveillant, à l’égard de sa progéniture. À l’état sauvage, seuls les mâles ayant atteint la maturité sexuelle ont des comportements agressifs les uns envers les autres et se battent. C’est pourquoi au Zoo de Bâle, il n’y a plus qu’un mâle adulte en âge de procréer, ainsi qu’un mâle castré et un jeune mâle de 18 mois, huit femelles et les deux jeunes kangourous.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire