Un spinosaure attend les visiteurs d’Aquatis

AQUATIS, Aquarium-Vivarium situé à Lausanne, lève le voile sur l’une des animations phares réservées à ses visiteurs: un spinosaure en taille réelle et automatisé.

Le spinosaure, prouesse technique pour projet unique
Concept unique en Suisse et en Europe, AQUATIS Aquarium-Vivarium Lausanne sera aussi le plus grand Aquarium-Vivarium d’eau douce en Europe. Près de deux millions de litres d’eau douce, 20 écosystèmes différents, 46 aquariums/vivariums/ terrariums, 100 reptiles et 10 000 poissons venus des 5 continents offriront aux visiteurs un parcours riche et varié sur les deux étages du bâtiment.

Le premier étage est consacré à l’Europe. Au deuxième étage, le visiteur poursuit sa découverte en explorant les quatre autres continents. L’espace Evolution, qui fait la transition entre les deux niveaux, raconte l’histoire évolutive de la vie, en s’intéressant tout particulièrement à la sortie des eaux. C’est ici, au tournant du voyage, entre deux mondes, que se dressera le spinosaure, dans une fosse sous-marine venue investir la cage d’escalier.

© AQUATIS P.Nicolet

AQUATIS aux origines
AQUATIS raconte l’histoire de milieux aquatiques méconnus. Il raconte aussi et surtout l’histoire de la vie : une vie à
l’échelle de la création, comme le symbolise le spinosaure.

En nous confiant la scénographie d’AQUATIS, Monsieur Russi nous a donné une mission : embarquer les visiteurs dès la première seconde, alterner rêve et réel, pour créer un monde onirique, après lequel on ne verra plus jamais l’eau comme avant. Il s’agissait de casser les codes pour mieux séduire et, en filigrane, pour sensibiliser” ’enthousiasme Frédéric Ravatin, PDG de l’agence de scénographie Créatime. “Faire une place à une créature préhistorique nous semblait évident, pour illustrer le cycle de la vie. Mais encore fallait-il savoir laquelle ?…

C’est alors que l’on me parla du spinosaure, dont on commerçait à percer les mystères: il s’agissait du premier dinosaure mis à jour présentant des traits anatomiques d’une adaptation à un milieu semi-aquatique. Immédiatement cela a fait sens”, ajoute Bernard Russi, Président Directeur Général du Groupe BOAS.

Colosse préhistorique, n’ayant rien à envier au célèbre tyrannosaure qu’il dépasserait allègrement, pouvant peser jusqu’à 20 tonnes et long de 15 mètres, le spinosaure était doté d’un long museau étroit dévoilant une vingtaine de dents acérées.

A mi-chemin entre un canard et un alligator, le spinosaure avait la particularité d’être à la fois carnivore et piscivore mais aussi de mener une vie semi aquatique. On pense ainsi qu’il était bipède dans l’eau et quadrupède sur la terre ferme.

Un défi technique et créatif
C’est à l’agence de scénographie Créatime menée par Frédéric Ravatin que le Groupe BOAS a confié l’ensemble de la mise en scène d’AQUATIS, dont la réalisation du spinosaure. Frédéric Ravatin est un habitué des mises en scène
magistrales : on lui doit notamment la restitution de la Grotte Chauvet.

Pour cette création inédite, son équipe s’est d’abord plongée dans une étude approfondie du spinosaure : livres scientifiques, visionnages de films, documentaires, photos… avant de réaliser une maquette au 37e pour appréhender au mieux les mouvements possibles et la dimension du dinosaure.

La réalisation du spinosaure en taille réelle pouvait commencer. La première étape a été de monter l’ossature du dinosaure : une armature interne en structure métal soudée dans du carré de 50×50 cm en 9 éléments dont 2 pour l’abdomen, 1 pour la queue et 1 pour chaque patte. Les éléments s’emboitent les uns dans les autres et sont vissés entre eux.

Cette structure est fixée sur les murs, par 4 points de fixation de 1,200 tonnes à l’arrachage chacune. 2 points au sol supplémentaires assurent la stabilité du dinosaure lors de la mise en mouvement du cou et de la bouche. La seconde étape a été de sculpter le corps du dinosaure en Mousse Polyuréthane coupe-feu de 30 kg le m³. Sur les 17m³ de mousse utilisés, il n’en reste plus que 7m³ environ soit 210 kg.

Les éléments en mousse ainsi sculptés ont été collés à la structure métallique avant d’être dégrossis à la tronçonneuse puis poncés. Les écailles ont été ciselées une par une, suivant des croquis ou photos d’autres dinosaures déjà réalisés et aussi d’après la maquette.

Nous avons passé à peu près 1 mois à 2 personnes pour la sculpture de la tête et 3 mois à 4 personnes pour le corps”, commente Frédéric Ravatin.

Une fois la sculpture finie, l’équipe a procédé au traitement de la mousse et à la peinture. Une couche de résine PU non feu et anti-bactérienne lui a été appliquée entre 1 mm et 3 mm selon les zones : certaines sont plus susceptibles que d’autres d’être touchées par le public. Enfin, la sculpture a été recouverte d’une patine acrylique pour imiter la peau. Des projections vidéos sur le corps du spinosaure viendront renforcer l’effet de réalisme.

A l’avant du spinosaure, se trouve le système mécanique permettant une mise en mouvement du cou et de la bouche. Le tout animé par 2 moteurs pilotés par un boîtier électronique. Le boîtier de pilotage sera situé dans une pièce annexe de l’animation.

L’ensemble du système mécanique associé aux fibres de verre et à la peau en élastomère ne pèse pas moins de 476 kg!

A découvrir dès l’ouverture d’AQUATIS fin septembre 2017

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire