Présentation des derniers nés du Bioparc de Doué-la-Fontaine

C’est l’été et c’est toujours la saison des amours ! Les 125 espèces animales qui vivent au Bioparc de Doué-la-Fontaine bénéficient de grands espaces, d’une végétation abondante – où nicher et se cacher – et de cascades ou de points d’eau. Grâce à cet environnement propice à l’expression des comportements naturels et donc, à la reproduction, beaucoup de petits ont vu le jour dernièrement.

© P. Chabot/Bioparc de Doué-la-Fontaine

D’adorables mangoustes naines…
Dans le groupe de mangoustes naines, jusqu’à présent formé d’une femelle et de cinq mâles, trois adorables petits sont nés à la fin du mois de mai. C’est une femelle, qui occupe toujours la place de chef de famille. Elle ne se reproduit qu’avec un seul mâle qui a pour mission de veiller à la sécurité de la famille.

Longue d’une quarantaine de centimètres seulement, la mangouste naine vit majoritairement en Afrique de l’Est et du Sud. Vif et agile, ce petit carnivore utilise gazouillements et sifflements afin de communiquer avec les membres de son groupe. Insectes, scorpions, rongeurs et reptiles font partie de son alimentation. Au Bioparc, les mangoustes naines sont nourries avec des vers de farine, des vers morios, des grillons et des criquets cachés dans les copeaux de leur nid. Ce régime est complété avec des croquettes pour chatons et, en alternance, avec des œufs, des poussins et des souris.

Le groupe de mangoustes naines a été rejoint en cours d’année par plusieurs tortues léopards, pour la plus grande joie des bébés qui peuvent ainsi prendre de la hauteur en se perchant sur leur carapace ! Cette tortue terrestre, originaire d’Afrique, tire son nom des taches présentes sur sa carapace rappelant les dessins de la fourrure du… léopard ! Il s’agit de l’une des deux plus grandes espèces de tortues du continent africain.

© P. Chabot/Bioparc de Doué-la-Fontaine

… Des espèces rares…
Un petit atèle noir de Colombie, est né le 8 janvier 2017. Appelé aussi singe-araignée, ce primate à la queue préhensile mais qui ne possède que quatre doigts aux mains, vit en Colombie. Se déplaçant avec agilité à la cime des arbres il descend rarement au sol. Se nourrissant principalement de fruits, c’est de ce fait un «semeur» de graines qui contribue à la croissance des forêts.

L’atèle noir de Colombie vit en larges groupes et les femelles donnent en général naissance à un petit tous les quatre ans. Pénalisée par sa grande taille – son poids est compris entre 8 et 10 kilos – et par son régime alimentaire hautement spécialisé, l’espèce souffre de la pression anthropique et du morcellement de son habitat. Elle est considérée comme «Vulnérable» par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et fait l’objet d’un Programme d’Élevage Européen (EEP).

© P. Chabot/Bioparc de Doué-la-Fontaine

Dans la Grande Volière Sud-Américaine, quatre manchots de Humboldt ont éclos et sont élevés par leurs parents. En période de reproduction, la femelle creuse un terrier dans le sable ou se cherche une cavité sous les pierres, où elle pond généralement deux œufs qu’elle couve en alternance avec le mâle pendant une quarantaine de jours.

Originaires des côtes péruviennes et chiliennes, ces manchots bénéficient du riche écosystème du courant froid de Humboldt mais sont également tributaires du phénomène El Niño qui, lorsqu’il se manifeste près des côtes, peut se révéler catastrophique en réchauffant les eaux et en amoindrissant les possibilités en nourriture (sardines, anchois,…). L’introduction de nouvelles espèces, la pression anthropique, le prélèvement des œufs et l’exploitation du guano, diminuant les possibilités d’abris, contribuent également à réduire les populations qui sont considérées comme «Vulnérable» par l’UICN. Le manchot de Humboldt fait l’objet d’un EEP.

… Une première naissance …
La Volière Européenne a, de son côté, été le théâtre de la naissance, le 13 juin dernier, de deux grues demoiselles de Numidie. Leurs parents, arrivés il a trois ans au Bioparc, ont enfin atteint leur maturité sexuelle cette année ! C’est donc une première naissance au Bioparc pour ce magnifique échassier dont le plumage d’un gris uniforme est rehaussé par des plumes noires au bout des ailes et sur le cou. Sa tête est ornée d’une calotte blanche terminée par de longues plumes blanches également. Son bec est rouge à son extrémité.

La grue demoiselle vit au centre de l’Eurasie, son aire de répartition s’étendant de la mer noire jusqu’en Mongolie et au nord-est de la Chine. Cet oiseau migrateur est chassé et empoisonné car il cause de gros dégâts aux cultures en se nourrissant des jeunes pousses. Bien que l’habitat de la grue demoiselle de Numidie tend à se réduire, sa population n’est actuellement pas menacée ; plusieurs programmes pour la protéger ont cependant été mis en place dans différents pays.

© P. Chabot/Bioparc de Doué-la-Fontaine

… Et des adolescnets en pleine forme!
Django, le mâle gibbon Siamang né en novembre 2016, se porte à merveille et profite avec bonheur de la chaleur de l’été. Quant à Zarafa, petite femelle girafe qui a vu le jour en mars dernier, elle a déjà bien grandi et s’entraîne à mâchonner, entre deux tétées, feuilles de bambou et brins de foin !

Événements à venir
20 juillet 2017 : Soigneurs pour la nature !
Engagée dans une vingtaine d’actions de protection de la nature, l’équipe du Bioparc se mobilise pour les faire découvrir à son public. Les visiteurs pourront à cette occasion partir à la rencontre des soigneurs autour de stands, d’expositions, d’animations et de défis imaginés pour comprendre, voire soutenir, les Projets Nature.

23 septembre 2017 : Rencontres Métiers de l’animal et de la nature
Rendez-vous incontournable, ces Rencontres sont un moment privilégié pour les amoureux de la nature et des animaux désirant exercer un métier en lien avec leurs passions. Des professionnels appartenant à différents domaines et de nombreux centres de formations seront sur place pour présenter leurs savoir-faire et leurs cursus ainsi que pour partager leurs expériences au travers de conférences, démonstrations sur stands et animations.

Du 21 octobre au 5 novembre 2017 : Contes et Racontées, spécial 3-9 ans
L’équipe du Bioparc propose aux petits des «Racontées» autour de l’univers animalier des livres pour la jeunesse. Le raconte-tapis, magnifique création entièrement tissée à la main, permet aux personnages de sortir de l’ouvrage et d’évoluer dans un décor chatoyant, plein de surprises. Cet outil magique a pour but de transmettre aux enfants, dans la bonne humeur, le plaisir de lire

Pour toutes informations: www.bioparc-zoo.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire