Naissances à la Montagne des Singes, coup de projecteur sur les relations mâles – bébés chez les Magots

Un mâle, une femelle, un bébé…. Un touchant tableau de famille qui demande cependant à être éclairé. Si aucun doute n’est permis quant à la maternité des femelles Magots, les mâles quant à eux ne peuvent revendiquer le statut de « père ». Les femelles s’accouplant avec plusieurs partenaires, il leur est impossible de savoir qui est le géniteur.

© Montagne des Singes

La dizaine de bébés qui naissent chaque année à la Montagne des Singes sont pourtant une source d’intérêt majeur pour les mâles macaques de Barbarie. Ils s’occupent d’eux dès leur plus jeune âge, les portent souvent, les épouillent et les protègent. Tous les mâles ne s’occupent pas de tous les bébés, ils ont des préférences qui ne sont pas liées à la parenté. Ils s’intéressent davantage aux nouveau-nés dont la mère jouit d’une position hiérarchique élevée.

Autre particularité de l’espèce sur un plan comportemental : les mâles Magots utilisent les bébés comme intermédiaires pour rentrer en contact amical avec d’autres mâles de leur groupe. Un mâle emprunte un bébé à sa mère et l’emmène chez un autre mâle. Les deux mâles s’assoient ensemble et établissent à travers le bébé un contact amical. Ce comportement étonnant et unique chez les primates permet aux mâles Magots de tisser et renforcer les liens amicaux entre eux et de créer de puissantes alliances.

5 bébés sont nés à ce jour à la Montagne des Singes. Ils sont facilement identifiables par leur pelage noir et leurs grandes oreilles. Les naissances s’échelonnent du printemps au début de l’été, période particulièrement favorable du point de vue des températures et de l’offre de nourriture pour les mères qui allaitent. Les bébés auront ainsi suffisamment de temps pour se développer avant d’affronter leur premier hiver.

Pour toutes informations: www.montagnedessinges.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire