Un bison est né au Zoo de Bâle

Le 25 mai dernier, un bison est venu au monde au Zoo de Bâle. Les bisonnes vivent avec leurs petits en troupeau, alors que les mâles sont souvent solitaires ou cohabitent avec des autres jeunes bisons. Au Zoo de Bâle, un mâle de près d’une tonne, cinq femelles et un petit vivent paisiblement dans leur enclos.

© Zoo de Bâle

En-dessous des derniers morceaux de leur «manteau d’hiver», les bisons américains du Zoo de Bâle arborent désormais une fourrure lisse d’été. Au milieu des adultes ébouriffés, on peut voir un jeune au pelage clair. Après sa naissance, le petit a été salué sauvagement par tous les membres du troupeau, comme il est de mise chez les bisons. Cette attitude peut donner l’impression que les bisons ne sont pas très délicats, mais ce n’est pas du tout le cas. Une fois le jeune accueilli, il sera protégé par tous les membres du troupeau. Si un danger s’approche, comme le loup dans la nature, qui représente le plus grand prédateur des bisonneaux, tous les animaux forment un cercle autour du petit pour le protéger.

Du pull d’hiver à la robe d’été
La hausse de température signe le début de la période de mue pour de nombreux animaux du zoo. Ce phénomène est particulièrement impressionnant chez les bisons. Ils perdent leur pelage d’hiver par touffes entières et paraissent ensuite très ébouriffés. Les bisons vivent dans des régions où les hivers sont très rudes. Pour supporter le froid glacial, ils se protègent avec un pelage d’hiver. Au printemps, ils se délestent petit à petit de leur habit d’hiver jusqu’en été et aiment se frotter contre des troncs d’arbre pour se débarrasser de leurs poils. En ce moment, les derniers restes de poils sont encore accrochés par touffes sur les bisons du Zoo de Bâle. Les bisons changent une nouvelle fois de pelage à l’automne.

Autrefois traqués, aujourd’hui protégés
Les bisons vivaient autrefois par millions dans les prairies d’Amérique du Nord. Ils sont apparentés au bison d’Europe, qui est un peu plus petit que le bison d’Amérique du Nord. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la population de bisons a connu une diminution dramatique. Les animaux étaient abattus par milliers. Seuls 100 animaux ont échappé à la main de l’homme. Aujourd’hui, un programme d’élevage permet aux bisons de survivre dans les parcs nationaux en tant qu’espèce protégée. En mai 2016, le bison a été nommé animal national des États-Unis par Barack Obama. Le Zoo de Bâle détient des bisons depuis 1939 et les élève avec succès depuis 1942.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire