Le Zoo de Bâle va réaliser une nouvelle maison pour les manchots

Au Zoo de Bâle, les manchots papous élèvent actuellement un petit, tandis que les manchots royaux sont en train de couver. L’enclos des deux espèces sera entièrement rénové et profitera d’une extension l’hiver prochain. La planification de ces rénovations tient compte des besoins des oiseaux, changeant au fil des saisons.

© Zoo de Bâle

Le 12 juin, un manchot papou a brisé sa coquille au Zoo de Bâle. Son sexe n’est pas encore connu. Les parents sont aux petits soins avec leur progéniture et la nourrissent avec dévouement. Leurs colocataires, les manchots royaux, couvent actuellement leurs œufs. Les parents manchots royaux se distinguent par leur «petit ventre» discret: ils gardent leurs œufs sur leurs pattes, dans un repli de leur ventre.

© Zoo de Bâle

Nouvelle construction et transformation de l’enclos à manchots
En automne, les deux espèces de manchots quitteront le Zoo de Bâle pour environ un an et seront accueillis temporairement dans un autre zoo. Durant cette période, l’enclos, situé au vivarium, sera agrandi et réaménagé. Après les travaux, l’enclos intérieur d’aujourd’hui 60 m² (terre 36 m², bassin 20 m²) s’étendra sur environ 150 m²(terre 99 m², bassin 52 m²). Durant la saison froide, les manchots disposeront également à l’avenir d’un enclos extérieur et la promenade hivernale reprendra après l’ouverture. La demande de permis de construire a été déposée le 6 juillet.

Des besoins évoluant au fil des saisons
Les manchots couvent depuis de nombreuses années dans leur enclos actuel. Ainsi, la zone de couvaison surélevée pour les manchots royaux sera agrandie et les nids pour les manchots papous seront améliorés. Une deuxième et nouvelle partie d’enclos sera reliée à l’enclos rénové par la terre et l’eau et séparée par une porte coulissante verrouillable. La nouvelle maison des manchots tient compte des besoins des oiseaux évoluant au fil des saisons. Les deux espaces peuvent être utilisés séparément, ce qui constitue un avantage pour la couvaison et l’élevage des jeunes.

Dans la nature, les animaux sont serrés les uns contre les autres durant la parade nuptiale et la couvaison. Un seul enclos sera donc à la disposition des manchots durant la période de reproduction. Les parents manchots quittent régulièrement les jeunes lorsqu’ils sont un peu plus grands, pour chercher de la nourriture en mer. Ils peuvent ainsi reprendre des forces et apporter de la nourriture à leurs petits. À l’avenir, les jeunes manchots pourront également être séparés de leurs parents au Zoo de Bâle.

Le projet coûtera environ deux millions de francs et l’ouverture est prévue pour mi-2018. Actuellement, 25 manchots vivent dans l’enclos (16 manchots royaux et 9 manchots papous). Les manchots papous déménageront plus tard dans l’Ozeanium. Les manchots royaux, quant à eux, resteront dans le nouvel enclos du vivarium.

© Zoo de Bâle

Nids en pierres
Les manchots papous viennent sur la terre pour pondre leurs œufs. Contrairement aux manchots royaux, ils ne couvent pas leurs œufs sur la glace ou la neige, mais directement sur la côte ou parfois légèrement à l’intérieur des terres sur une zone de couvaison dépourvue de glace. Ils construisent leurs nids avec des pierres qu’ils installent de manière circulaire. Au Zoo de Bâle, quatre couples sont en train de couver. Il est très intéressant d’observer comme les manchots se volent les uns les autres les pierres de leurs nids et les rapportent à leurs partenaires en guise de présent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire