Un nouveau koala est arrivé à Planckendael

Le koala Maka a quitté le zoo de Duisbourg pour s’installer à Planckendael. Et, excellente nouvelle : la complicité entre la femelle Alinga et le mâle fraîchement arrivé était immédiate.

Maka © Planckendael / Jonas Verhulst

Alinga s’est attachée à son nouveau partenaire. Ils passent le plus clair de la journée à mâcher des feuilles, chacun perché dans son propre arbre, s’observant mutuellement avec beaucoup d’intérêt. Mais une fois le crépuscule tombé, le couple s’active. Sur les images infrarouges, on voit que les deux koalas profitent de l’obscurité pour se rapprocher et tenter de s’accoupler. Pour l’heure, leurs ébats se limitent à une exploration mutuelle et des tentatives de copulation car ce sont des jeunes animaux inexpérimentés. Mais les perspectives pour le programme international de reproduction sont très prometteuses.

Leur Soigneur Ben indique : « Maka a vraiment un esprit d’explorateur. On nous avait averti qu’il est capable d’exécuter des sauts impressionnants. Les premiers jours, nous l’avons souvent trouvé dans les bacs à plantes où les autres koalas ne s’étaient jamais aventurés. »

Les koalas en Europe
Les koalas ne sont pas des hôtes faciles à accommoder. Ils sont timides, sensibles au stress et extrêmement sélectifs sur le point de la nourriture. Dans toute l’Europe, il n’y a que dix parcs animaliers qui hébergent des koalas. Pour la Belgique, il s’agit de Planckendael et du Zoo d’Anvers.

Saviez-vous que les koalas de Planckendael ont déjà donné naissance à neuf petits ? Le Parc compte bien qu’un nouveau bébé koala verra le jour l’année prochaine.

Hélas, le cycle de la vie et la mort est immuable. Le Zoo d’Anvers a perdu Omaroo, victime d’un cancer. Le vieux mâle souffrait de la maladie depuis quelque temps déjà. Omaroo avait atteint un âge vénérable.

Naissance dangereuse
Les koalas sont des marsupiaux dont le parcours de naissance est assez particulier. Le petit naît au terme d’une gestation moyenne de 34 à 36 jours. A la naissance, le bébé pèse 1 gramme, mesure 2 centimètres et est une mini version nue, aveugle et sourde de ses parents. Il parcourt un chemin semé d’embûches depuis le cloaque jusqu’à l’ouverture de la poche ventrale tournée vers le bas. Une fois à l’intérieur, il s’agrippe au téton. Au bout des six mois passés dans la poche, le bébé est fin prêt à sortir. Quelques mois plus tard, il quittera la poche et se montrera entièrement de la tête aux pieds. Saviez-vous qu’un bébé koala s’appelle joey [djoowie] ?

Bon appétit
A partir de ce moment-là, le bébé koala complète son régime laitier avec une bouillie intestinale, une forme spécifique d’excrément de la mère qui prépare son estomac à la digestion de l’eucalyptus. Les koalas ont un métabolisme unique et très lent. Ils ne boivent pas et se nourrissent exclusivement d’eucalyptus qui contient beaucoup de fibres et de substances toxiques pour d’autres animaux. Ils n’apprécient que cent espèces sur les huit cents existantes. Leur système digestif unique contient des bactéries qui décomposent les fibres et le poison. Ils consomment raisonnablement la maigre valeur nutritive, ce qui explique qu’ils dorment beaucoup : de 16 à 20 heures par jour. Le Zoo d’Anvers et Planckendael cultivent eux-mêmes leur eucalyptus, un bon point pour leur empreinte écologique.

Menacé
Le koala est menacé dans certaines régions d’Australie. Le morcellement des forêts d’eucalyptus éloigne trop les koalas les uns des autres et empêche leur reproduction. Ils meurent des suites de maladies, sont agressés par des chiens ou heurtés par des voitures. Dans d’autres régions, ils sont par contre trop nombreux, ce qui entraîne une pénurie de nourriture. Selon les estimations, quelque 80 000 koalas vivraient encore dans la nature. C’est pourquoi les koalas figurent depuis peu sur la liste des espèces menacées en Australie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire