Une cigogne soignée au Zoo de Bâle

Depuis quelques mois, une cigogne joue décidément de malchance: ayant déjà perdu sa sœur de nichée sous les crocs d’un renard, elle a été harcelée par des hérons au point de s’affamer avant d’être chaleureusement prise en charge par les soigneurs. À peine libérée, elle entrait en collision avec la caténaire de la voie ferrée qui traverse le Zoo de Bâle. Bilan: une aile fracturée, soignée par les vétérinaires du Zoo. Aujourd’hui, son «hospitalisation» se voit prolongée de quelques semaines avant son complet rétablissement. Espérons qu’elle pourra s’envoler fin août avec ses congénères, quand toutes prendront la direction de leurs quartiers d’hiver dans le Sud.

© Zoo de Bâle

Une série inhabituelle de coups du sort semble frapper une cigogne mâle (1), baguée SK092, évoluant en liberté dans le Zoo de Bâle. Au printemps, un renard a dévoré sa partenaire de nid. Affaiblie par cette perte tragique, SK092 ne pouvait plus se défendre contre les hérons, évoluant en liberté dans le zoo. Ces derniers lui disputant la nourriture, elle ne cessa de maigrir. Les soigneurs sont venus à son secours en la capturant et en la plaçant quelques semaines dans une volière où elle fut «remplumée» avec bienveillance. Saine et sauve, bien que ses ailes soient encore un peu affaiblies, elle fut relâchée dans le zoo.

Mais le sort frappa une nouvelle fois quelques jours après. La cigogne heurta la caténaire de la ligne CFF qui traverse le zoo et retomba, blessée, sur la voie ferrée. Les vétérinaires diagnostiquèrent une fracture du cubitus de l’aile gauche. Ils posèrent alors une attelle et ordonnèrent quelques semaines de repos, dans un box, pour un meilleur rétablissement. Heureusement, il s’agissait d’une fracture simple et les os des oiseaux se remettent en règle générale rapidement. Des radiographies régulières permettent aux vétérinaires de suivre la guérison. Ils pensent que ce pauvre oiseau sera de retour sur «pattes» en août pour rejoindre les autres cigognes dans leur migration vers le Sud.

© Zoo de Bâle

De nouvelles perspectives sur l’évolution des jeunes cigognes
Dans les enclos extérieurs de Tembea, le nouvel espace pour les éléphants ouvert en mars 2017, plusieurs plates-formes de nidification sont proposées aux cigognes évoluant en liberté. Dès cette année, trois nids ont déjà été occupés. La nouvelle tour d’observation offre aux visiteurs un aperçu direct sur les nids et les cigogneaux. En ce moment, l’activité est passionnante: les cigogneaux entreprennent leurs premières (et parfois scabreuses) tentatives de vol à partir des plates-formes.

Au Zoo de Bâle, l’élevage des cigognes rencontre un succès exceptionnel.
Cette année, 38 cigogneaux ont été trouvés dans les nids perchés dans les arbres du Zoo de Bâle. C’est grâce à la grande échelle du camion des pompiers que le soigneur a pu atteindre les hauteurs et baguer chaque cigogneau à la patte. Des cigognes sont accueillies et soignées au Zoo de Bâle depuis sa fondation en 1874. À l’époque, personne n’imaginait que cet oiseau populaire disparaîtrait un jour de Suisse. Le nombre élevé de cigognes aujourd’hui présentes est le fruit d’un projet de réintroduction lancé en 1950.

Chutes et autres maladresses – un ouvrage sur le quotidien des vétérinaires du zoo
Bien souvent, les cigogneaux se mettent en situation de risque au cours de leurs exercices aériens. Dans le bestseller Das Okapi hat Husten – Geschichten aus dem Alltag eines Zootierarztes (L’okapi tousse – chronique d’un vétérinaire de zoo), une cigogne s’était même posée dans l’enclos des loups. Dans cet ouvrage, les vétérinaires du Zoo de Bâle expliquent aussi que faire quand l’éléphant a mal aux dents, pourquoi le bucorve doit voir un ophtalmologue et quelles astuces déployer quand l’okapi tousse. Le livre, enrichi de près de 250 photos en couleurs, est disponible en librairie ou à la boutique du zoo, et peut aussi être commandé à l’adresse zoo@zoobasel.ch (ou au+ 41(0)61 295 35 35). Prix: CHF 29.– ISBN 978-3-85616-817-9

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire