Le petit rhinocéros tant attendu au Bioparc de Doué-La-Fontaine n’a pas survécu

Mauvaise nouvelle du côté du Bioparc de Doué-La-Fontaine. Le Zoo a annoncé ce lundi sur sa page Facebook que le petit rhinocéros noir dont la naissance était attendue n’a pas survécu à sa mise bas. Tisa, sa mère, ne présente aucune séquelle physique à la suite de cette naissance.

La gestation sous haute surveillance s‘est pourtant déroulée à merveille et est arrivée à terme après 15 mois et demi. Le travail avait commencé le soir du dimanche 17 septembre, sous l’œil de quatre vétérinaires et d’une partie de l’équipe du Bioparc. Outre les deux praticiens du Bioparc, étaient présents le spécialiste allemand des grands herbivores – Robert Hermes (vétérinaire expert de la grande faune, appartenant au Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research – IZW) – qui avait effectué la première échographie de Tisa et que le Bioparc avait mandaté pour suivre cette mise bas, ainsi que Romain Potier, l’un des spécialistes français de la faune sauvage. Voir notre article.

Pendant la mise bas, Tisa était seule dans sa loge pour ne pas être stressée mais dix caméras de surveillance permettaient à l’équipe, installée dans un bâtiment proche, de suivre seconde par seconde la progression du travail sous tous les angles.

Une partie du placenta est apparue au rythme des contractions mais les pattes avant ont tardé à se présenter ce qui a prolongé le travail. À la naissance, le petit était en vie mais ne se levait pas malgré les sollicitations attentives de sa mère. Il a cessé de respirer quelques minutes plus tard. Les vétérinaires et les soigneurs ont alors pénétré dans la loge pour tenter de le réanimer, sans succès. Après examen, la cause de cette mort s’avère être un manque d’oxygénation du cerveau du petit pendant le travail.

Malgré la tristesse, le Bioparc reste optimiste pour l’avenir. Depuis le défi lancé en 2005 en accueillant les premiers rhinocéros noirs, particulièrement difficiles à reproduire en captivité, le chemin parcouru est immense jusqu’à cette première gestation menée à terme pour Tisa.

Tisa devrait naturellement entrer à nouveau en chaleurs rapidement, permettant ainsi de nouveaux accouplements avec son compagnon Kata-Kata.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire