Une première pour les reptiles de Belgique au Domaine des Grottes de Han

En ce mois de septembre, le calme est revenu au centre de sauvegarde pour reptiles du Parc Animalier. Celui-ci a été mis en place ce printemps avec le soutien financier du Service Public de Wallonie – Département de la Nature et des Forêts et d’Infrabel et sa filiale TUC RAIL, dans le but d’accueillir des rescapés de la plus importante population de Coronelles lisses (ou Couleuvre coronelle), un des trois serpents de Belgique.

© Domaine des Grottes de Han

Pour rappel, des travaux de modernisation d’une ligne ferroviaire menés par Infrabel/TUC RAIL menaçaient la principale population wallonne de Coronelles lisses. Le Département de la Nature et des Forêts, responsable de la préservation des espèces menacées, a demandé que le sauvetage des individus soit opéré avant les travaux, tandis que le Domaine des grottes de Han a proposé son expertise en matière de détention d’espèces sauvages. Cette collaboration inédite a permis la construction du principal centre de sauvetage des serpents indigènes en Wallonie.

Depuis la mise en place de ce centre, les arrivages quasi journaliers de nouvelles coronelles, les captures, les naissances ont fait le quotidien de ce nouveau centre.

L’enjeu était de taille puisque un tel projet n’avait jamais été entrepris pour cette espèce. Plusieurs défis ont dû être relevés :
– Créer des enclos extérieurs adaptés à l’espèce réputée pour ses capacités d’évasion hors-normes ;
– Capturer des animaux ;
– Permettre aux femelles de mettre bas dans de bonnes conditions.

Le Domaine des Grottes de Han a accueilli 60 coronelles issues des sauvetages entrepris par Infrabel/TUC RAIL qui a mandaté pour ce faire, Biotope (bureau d’études) chargé des captures, préalables aux travaux de modernisation de l’infrastructure ferroviaire de la ligne 162 « Namur-Arlon ».

Chaque coronelle a été pesée, mesurée et photographiée afin de l’identifier. Chacune présente en effet des tâches uniques à l’arrière de la tête permettant -une reconnaissance individuelle. Les animaux ont été installés dans les enclos et se sont habitués à leur nouvelle vie sous le regard du personnel animalier du Domaine des Grottes de Han.

© Domaine des Grottes de Han

Dès la fin juillet, sur les conseils d’Eric Graitson (expert en reptiles, chargé de mission pour Service public de Wallonie) et de Matthieu Bufkens (bénévole au groupe RAÎNNE de Natagora), l’équipe animalière du Domaine a redoublé d’effort pour recapturer les femelles du centre de sauvegarde, afin de préparer les mises-bas précoces cette année. Les animaux ont été placés dans des bacs individuels pour mieux contrôler les premières mises-bas.

Le résultat dépasse les espérances, puisque ce sont 289 jeunes qui sont nés dans le centre. Seuls 2 individus mort-nés sont à déplorer mais ce phénomène courant chez la coronelle a été très peu observé ici à Han-sur-Lesse.

L’ensemble des jeunes ont été réintroduits sur de nouveaux sites propices à l’espèce, sous le couvert d’une dérogation octroyée par le Service Public de Wallonie en vue de contribuer à la sauvegarde de l’espèce. Une partie de ces jeunes a été remise en liberté sur un site aménagé par Infrabel suite aux travaux sur les lignes ferroviaires, et sur lequel une population de coronelles lisses avait toujours été présente.

Dans la nature, seules 10% des jeunes coronelles atteignent l’âge adulte. Selon l’expert, le Domaine peut espérer un meilleur taux de survie sur ces sites de réintroduction, mais seul un monitoring continu sur les prochaines années le confirmera.

Les femelles ayant mis bas ont rejoint les enclos extérieurs du centre et se préparent à affronter de nouveaux défis :
– Bien s’alimenter après les mises-bas et faire des réserves avant l’hiver ;
– Préparer leur petit nid douillet qui leur servira pendant l’hibernation.

Si tout se passe bien, l’été prochain elles donneront naissance à une nouvelle génération de coronelles qui retournera dans la nature afin de continuer la préservation de cette espèce.

© Domaine des Grottes de Han

A propos de la Coronelle lisse
La Coronelle lisse est un petit serpent inoffensif inféodé aux milieux chauds et secs situés au sud du sillon Sambre-et-Meuse. Elle se nourrit principalement d’autres reptiles et fréquente donc des milieux de grand intérêt herpétologique.

Au cours de ces 150 dernières années, cette espèce a profité du réseau ferroviaire pour développer des populations abondantes.

Parallèlement, l’espèce a subi une régression importante en Wallonie, qui se marque par une diminution importante de son aire de répartition en Ardenne et par une diminution des effectifs dans toutes les régions. Les principales causes de régression sont le reboisement de ces habitats (milieux rocheux naturels et artificiels, pelouses sèches et landes, voies ferrées désaffectées), divers travaux effectués le long des voies ferrées en activité, la reprise d’activité dans des carrières abandonnées, l’impact des sangliers surabondants et le manque d’abris pour les reptiles y compris dans les espaces protégés. (Source : biodiversité.wallonie.be)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire