Découvrez Selma, la nouvelle lionne du Zoo d’Anvers

Nestor, le roi lion du Zoo d’Anvers, fait actuellement la connaissance de sa nouvelle femme Selma. Cette beauté suédoise vient d’arriver de Kolmarden à Anvers. Âgée d’un an et demi, elle est encore relativement jeune mais les lions atteignent rapidement leur maturité sexuelle.

© ZOO Antwerpen / Jonas Verhulst

Selma vient agrandir la troupe de lions du Zoo d’Anvers et pourra s’accoupler avec le roi des animaux. Nestor (5 ans) et sa soeur Caitlin (16 ans) doivent-ils s’attendre aussi à accueillir bientôt des petits filous ?

Le soigneur Philippe déclare : « Selma provient d’une famille de trois frères. Elle est plutôt timide pour le moment mais une fois qu’elle aura bien pris tous ses repères, elle ne se laissera plus faire.« 

La troupe
Les lions vivent dans une troupe comprenant plusieurs femelles, leurs petits, des ados et jusqu’à 7 mâles. Au Zoo d’Anvers, le lion Nestor cohabitait avec sa soeur aînée Caitlin. Maintenant qu’il est plus âgé, sexuellement mature (et plus sage), il est temps pour lui de se reproduire. Les présentations ont été faites et les rencontres entre le lion et la lionne se font au rythme des animaux. Avec l’arrivée de la nouvelle femelle Selma, c’est une nouvelle étape qui commence dans le désert du Kalahari anversois.

© ZOO Antwerpen / Jonas Verhulst

Grandes et petites familles
Au terme d’une période de gestation de 100 jours, les lionnes mettent bas une portée pouvant comprendre un à cinq lionceaux. Saviez-vous que ce nombre est déterminé par l’âge de la mère et les conditions de vie ? S’il y a suffisamment de nourriture, plusieurs petits naîtront.

Chuuut, on accouche en silence
Au Zoo d’Anvers, les lionnes mettent bas dans une tanière, à l’abri des curieux. Les soigneurs les surveillent à distance à l’aide d’un moniteur. Les mères sont en effet capables de tuer leur progéniture si elles se sentent en danger. Tout comme des nouveaux mâles peuvent tuer les lionceaux des mâles précédents. Gardant tous à l’esprit les chances de survie de leur propre progéniture. « Même lors de l’accouchement, elles ne poussent aucun cri. Par instinct de conservation. Elles ne peuvent pas se le permettre« , affirme le soigneur Philippe.

© ZOO Antwerpen / Jonas Verhulst

De moins en moins nombreux
Les lions d’Afrique souffrent de la chasse, du braconnage, de la perte du biotope et des empoisonnements. Les éleveurs protègent leur troupeau en laissant des appâts à lions empoisonnés, tuant ainsi ces derniers. Leur nombre diminue. On recense encore environ 23.000 à 39.000 animaux adultes. Il ne subsiste que 400 lions d’Asie (comme ceux de Planckendael) dans le Gir Forest National Park en Inde.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire