Carnet rose chez les guépards au Zoo de Bâle

Le 18 juillet, deux guépards ont vu le jour au Zoo de Bâle. Ce sont les premiers bébés de Novi. Pendant les premières semaines de leur existence, Opuwo et Onysha sont restés en coulisses aux côtés de leur mère Novi (5 ans). La petite famille a désormais pris ses quartiers dans l’espace Etoscha.

© Zoo de Bâle

Le déménagement a eu lieu le 6 octobre au Zoo de Bâle. Installés dans une caisse transportée sur une charrette à bras, Novi et ses deux petits guépards ont été conduits jusqu’au pavillon Etoscha. Ils vivaient jusque-là dans l’espace dédié à l’élevage, en coulisses. Les mamans guépards se sentent vite mal à l’aise et mettent sans cesse leur progéniture à l’abri dans de nouvelles cachettes. Au Zoo de Bâle, les jeunes guépards viennent ainsi au monde loin des yeux des visiteurs et rejoignent l’espace Etoscha au bout de quelques semaines seulement. Depuis lundi, les petits ont à présent le droit de découvrir l’espace extérieur.

Le choix du partenaire, une étape délicate
Leur père Gazembe (11 ans) vit actuellement dans un enclos, caché de la vue des visiteurs. Les guépards sont des animaux solitaires: ils ne tolèrent la proximité d’un partenaire qu’au moment de l’accouplement. Une étape qui demande justement au Zoo un certain nombre d’efforts. Plusieurs enclos en coulisses accueillent par alternance mâles et femelles. Ce sont leurs traces odorantes qui les inciteront plus tard à l’accouplement. Dès qu’une femelle témoigne un quelconque intérêt pour un mâle, le soigneur doit immédiatement réunir les deux animaux, en espérant que le déclic se fasse. Jusqu’à présent, cette stratégie a toujours payé au Zoo de Bâle. 29 jeunes guépards y sont nés jusqu’à ce jour. Les premiers guépards ont été accueillis au Zoo de Bâle en 1936, mais il aura fallu attendre 1993 avant d’assister à la première naissance. L’élevage de guépards reste un véritable défi pour les jardins zoologiques.

Le Zoo de Bâle soutient le projet de protection
Les guépards figurent sur la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’IUCN. En 2008, selon une estimation de l’IUCN, on ne comptait plus que 7 500 guépards en Afrique. Entretemps, ce nombre serait tombé à 5000. Depuis 2013, le Zoo de Bâle soutient la Big Life Foundation au Kenya, un projet de protection des prédateurs concentré sur la région d’Amboseli, une vraie réussite. Depuis le début du projet, la population de guépards a recommencé à augmenter et les programmes de reproduction dans les zoos sont également couronnés de succès. Néanmoins, la reproduction de guépards sous garde humaine reste un phénomène rare. Sur les plus de 100 éleveurs de guépards du programme européen d’élevage (PPE), une dizaine de zoos seulement ont assisté à des naissances cette année.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire