Départ et naissances chez les manchots du Zoo de Bâle

Le 25 octobre, les manchots royaux et les manchots papous du Zoo de Bâle sont partis au Zoo de Wuppertal. Ce déménagement est nécessaire en raison des travaux à venir pour l’habitat des manchots. Les visiteurs du Zoo devront certes renoncer à la promenade des manchots, mais pas aux manchots eux-mêmes: les manchots du Cap accueillent en ce moment cinq naissances.

Hier soir, 18 manchots royaux et neuf manchots papous arrivaient en bonne santé au Zoo de Wuppertal. Installés dans trois caisses de transport à bord d’un camion, ils avaient quitté aux aurores le Zoo de Bâle, où doivent prochainement avoir lieu des travaux de rénovation et d’agrandissement de l’habitat des manchots dans le vivarium. Ainsi, il n’y aura pas de promenade de manchots cet hiver au Zoo de Bâle.

© Zoo de Bâle

Les jeunes manchots doivent gagner leur indépendance
Malgré tout, les visiteurs du Zoo de Bâle peuvent se réjouir en admirant les jeunes manchots: cinq jeunes peuvent être observés chez les manchots du Cap. Le premier a éclos le 24 août et le dernier le 3 octobre. Les poussins manchots du Cap de cette année seront encore auprès de leurs parents environ une dizaine de jours. Ensuite, ils seront séparés provisoirement et pris en charge en coulisse par les soigneurs animaliers. Ils devront y apprendre à se nourrir seuls. Sans cela, la majorité des jeunes continuaient à réclamer leur nourriture à leurs parents.

Les manchots du Cap vivent sur les côtes de l’Afrique du Sud et couvent sur de petites îles proches des côtes ou sur le continent. Ils creusent des trous plats pour leurs œufs ou les déposent dans les cavités avec des morceaux de bois et des plumes. À l’âge de trois mois, les jeunes perdent leur duvet et revêtent les plumes d’adulte. Contrairement aux manchots royaux et aux manchots papous, les manchots du Cap préfèrent la chaleur, comme leur biotope le laisse supposer, et n’ont pas besoin d’espace intérieur climatisé l’été. Au Zoo de Bâle, on les trouve à proximité des habitats des panthères des neiges et rhinocéros.

© Zoo de Bâle

Le Zoo de Bâle soutient le projet de protection
Les manchots du Cap sont placés sur la liste rouge de l’IUCN (International Union for the Conservation of Nature) comme étant très menacés. Au cours des dernières années, la population a fortement diminué. La principale raison réside dans le fait que les poissons ne sont plus aussi proches des côtes. Les manchots doivent ainsi parcourir des distances plus importantes pour chasser. Ceci a pour conséquence qu’ils ne parviennent plus à nourrir les jeunes avant de subir eux-mêmes la mue et de ne plus pouvoir alors aller dans l’eau. Les jeunes meurent de faim aux côtés de leurs parents qui muent. Le Zoo de Bâle soutient un projet (SANCCOB) dans le cadre duquel les jeunes affamés sont récupérés sur les îles, remis sur pied puis réintroduits dans la colonie. Dans ce même projet, les manchots sont équipés d’émetteurs GPS permettant d’étudier leur mode de vie. La reproduction dans les zoos est coordonnée au sein de l’EAZA (association européenne des zoos et aquariums) dans le cadre d’un programme d’élevage conservatoire ex-situ (EEP).

L’ouverture de l’habitat des manchots dans le vivarium est prévue à la fin de l’été. Les manchots royaux et les manchots papous reviendront alors et le public pourra à nouveau admirer leur promenade l’hiver.

© Zoo de Bâle

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire