Au Zoo de Bâle, des girelles femelles sont actuellement en passe de devenir des mâles

Au Zoo de Bâle, pas moins de trois girelles femelles sont actuellement en passe de devenir des mâles. La girelle est un poisson très coloré de la famille des labres, originaire de la Méditerranée et de l’Atlantique. Au cours de leur vie, les femelles peuvent changer de sexe.

© Zoo de Bâle

Dans le vivarium, la plupart des poissons vivent plus longtemps que dans la nature car ils ne sont pas confrontés aux parasites, à la faim, aux maladies ni aux prédateurs. C’est également le cas du chef vieillissant du harem de girelles du Zoo de Bâle. S’il n’a rien perdu de ses couleurs, il a revanche abandonné toute forme d’agressivité avec l’âge. Or en l’absence d’autorité agressive et dominante, les plus grandes femelles se transforment en mâles. La bienveillance grandissante de leur chef a manifestement incité trois d’entre elles à franchir le pas.

Coloré et très prisé des femelles
Au vivarium, les girelles ont comme dans la nature trois apparences différentes: il y a les girelles royales, de grands mâles colorés et brillants (également appelés «super mâles»), les girelles intermédiaires et enfin les girelles communes, plus petites. La majorité des girelles communes, de couleur brune insignifiante, sont des femelles. Seules quelques-unes d’entre elles sont des mâles. Les girelles communes ne fraient que rarement entre elles, car les femelles préfèrent de loin la compagnie des girelles royales colorées.

De la femelle commune au mâle royal
Les girelles royales mâles sont sensiblement plus grandes que les girelles communes. Elles se regroupent en districts et tiennent des harems. Elles arborent des couleurs éclatantes et adoptent un comportement agressif presque provocateur: encerclant leurs femelles de manière possessive et dominante, elles chassent tout autre animal royal. Mais les mâles royaux ont une singularité: ils n’ont pas toujours été des mâles. Ce sont des femelles communes qui ont changé de sexe au cours de leur vie et qui, du fait de leurs chromosomes femelles, ne produisent que des girelles femelles. Leur patrimoine génétique leur interdit toute descendance mâle. Seuls les vrais mâles (communs) peuvent avoir une progéniture mâle. Mais les girelles communes mâles sont le plus souvent boudés des femelles et ne se reproduisent donc que très peu.

Cette constellation relativement complexe donne lieu à un excédent notoire de femelles. Dans la nature, les spermatozoïdes sont des millions de fois plus nombreux que les œufs. Du fait de leur excédent de femelles, les girelles augmentent le nombre d’œufs, ce qui favorise les chances de réussite de la reproduction.

Les girelles vivent le plus souvent le long des côtes de la Méditerranée et de l’Atlantique Est. Au vivarium, elles occupent l’aquarium numéro 11.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire