Première naissance d’une tortue étoilée au Zoo de Bâle

C’est la première fois que le Zoo de Bâle voit grandir une tortue étoilée. La petite tortue dont la forme rappelle celle d’une boule est sortie de sa coquille le 4 décembre 2016 déjà. Depuis sa naissance, elle a été soignée avec amour dans les coulisses du vivarium et elle est désormais suffisamment âgée pour occuper son propre petit terrarium d’exposition.

© Zoo de Bâle

La petite tortue de la taille d’une balle de golf est la meilleure preuve de la réussite de l’amélioration ces dernières années des conditions d’élevage des tortues en vivarium. Les soins apportés à la tortue étoilée, espèce devenue très rare et fortement menacée dans son espace naturel, reposent sur une tradition de plusieurs décennies au Zoo de Bâle.

Vacances d’été dans l’espace extérieur
Depuis 1976, des tortues étoilées vivent dans le vivarium. C’est en 1995, à la suite de la saisie d’animaux importés illégalement, que plusieurs jeunes spécimens ont rejoint les rangs du groupe déjà établi depuis de longues années. Depuis 2013, les tortues profitent d’un espace extérieur repensé pour la chaleur des mois d’été, l’alimentation est désormais riche en fibres et faible en calories et l’éclairage intérieur a été amélioré. À l’automne 2014, cinq nouvelles tortues adolescentes ont rejoint le Zoo, également à la suite d’une saisie. L’espace extérieur fait un carton : dès l’hiver, après les premières «fraîcheurs estivales», les tortues étoilées ont pondu plusieurs œufs qui, dans un premier temps toutefois, étaient non fécondés ou sont morts après quelques semaines. Le 4 décembre 2016, la première tortue étoilée à naître en captivité au Zoo de Bâle est venue au monde.

Une dent sur le bec
Lors de l’éclosion, les tortues fendent la coquille littéralement avec un «ouvre-boîte intégré»: au-dessus de leur bec, elles possèdent une «dent de l’œuf» spéciale, avec laquelle le jeune reptile fend la coquille de l’intérieur. L’éclosion représente un sacré effort pour les tortues. Il faut parfois plusieurs heures avant qu’elles ne viennent à bout de la coquille particulièrement dure et ne parviennent à la surface. Les bébés tortues gardent ensuite sur le ventre un reste du sac vitellin qui leur sert de réserve de nourriture au cours des premiers jours.

Une espèce menacée dans son milieu naturel
Avec leurs élégants motifs en forme d’étoile, constitués de lignes jaunes sur fond noir, et à leur carapace bombée, les tortues étoilées comptent probablement parmi les plus belles tortues. Elles peuvent atteindre l’âge de 150 ans et mesurer plus de 40 centimètre de long. Hélas, les tortues étoilées vivant dans leur milieu naturel au sud de Madagascar sont extrêmement menacées. D’une part, les tortues sont recueillies afin d’être consommées ou vendues comme animal domestique, d’autre part les espaces naturels disparaissent du fait de la déforestation, de l’exploitation abusive des pâturages et de la production de charbon de bois. Les tortues étoilées sont protégées par la convention de Washington sur la conservation des espèces.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

error:
%d blogueurs aiment cette page :