Deuxième bébé bonobo à la Vallée des Singes rouverte pour sa saison 2013

Le 12/12/12 a été la date porte-bonheur pour la Vallée des Singes, à Romagne (Vienne), qui vient de rouvrir ses portes pour la nouvelle saison. En effet, ce jour est celui de la naissance d’un deuxième bébé bonobo « français », la petite Khalessi, fille de Khaya, entrée, elle, dans la 12ème année de son existence. Les visiteurs peuvent désormais venir admirer Khalessi pouponnée par sa mère, ainsi que le petit Moko, âgé de 8 mois, qui commence déjà à faire ses pitreries d’enfant bonobo.

Khaya et le bébé Khalessi © La Vallée des Singes

Ce 12/12/12, lors du tour matinal routinier du bâtiment des bonobos, Carole Michelet a remarqué l’absence de Khaya parmi les primates réunis dans une des cages vitrées. « Je l’ai retrouvée un peu plus loin, dans un hamac, raconte la soigneuse des bonobos.

J’ai tout de suite compris pourquoi elle s’était mise à l’écart. Elle tenait dans ses bras un bébé femelle ! Dès qu’elle m’a vue, elle me l’a présenté. La petite était déjà entièrement sèche, elle devait être née en plein milieu de la nuit.

La gentille Khaya est devenue super-protectrice de sa fille. Aucun bonobo ni aucun soigneur ne peuvent la toucher d’un seul doigt. Quand Khalessi tend un bras vers quelqu’un, elle le ramène immédiatement. Elle donne l’impression d’être restée quelque peu traumatisée par sa propre expérience. Née à Twycross, Khaya avait été volée à sa mère par la femelle dominante du groupe des bonobos de ce zoo britannique, et avait dû être élevée au biberon. Elle s’est en revanche rapprochée de l’autre mère du groupe de la Vallée des Singes, Ukela, avec laquelle elle n’entretenait jusqu’alors aucun contact particulier. Ukela, quant à elle, avait accouché de son fils Moko le 4 août 2012 en milieu de journée, sous les yeux ébahis et les applaudissements de dizaines de visiteurs.

Chez les bonobos, la gestation dure huit mois environ et le nouveau-né pèse autour de 1,3 kg. Malgré leur recours permanent au sexe destiné d’abord à résoudre les situations de compétition ou de conflit, les naissances sont espacées de 4 à 5 ans. La femelle est frappée jusqu’à 12 ou 13 ans par le phénomène hormonal dit « stérilité de l’adolescente » puis, une fois mère, elle reste inféconde pendant les trois à quatre années d’allaitement.

La naissance de Khalessi porte à quinze le nombre des bonobos de la Vallée des Singes, seul zoo français à présenter cette espèce emblématique. Aucun d’entre eux n’a été prélevé dans la nature : ils proviennent d’Allemagne, d’Angleterre, des Pays-Bas et des Etats-Unis. Leur venue à la Vallée des Singes été décidée dans le cadre de la coopération internationale destinée à assurer la diversité génétique de leur population.

En 2012, seulement quatre autres bonobos sont nés dans le monde hors d’Afrique : trois en Europe, dans les zoos de Twycross (Grande-Bretagne), Francfort-sur-le-Main (Allemagne) et Planckendael (Belgique), et le dernier outre-Atlantique, à Columbus (Ohio).

A l’état sauvage, les bonobos vivent exclusivement en République démocratique du Congo où, tout en étant légalement protégés, ils sont menacés par le braconnage et la destruction de leur habitat. Leur nombre dans un territoire couvert essentiellement de forêts pluviales et marécageuses, difficiles d’accès, est inconnu. Les estimations vont de 10.000 à 50.000 individus.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire