Naissance d’un manchot à Nausicaa

© Nausicaa

Il y a quelques semaines, les manchots de Nausicaa ont donné naissance à un bébé manchot. C’est le premier manchot né en 2016 au Centre National de la Mer à Boulogne-sur-Mer. Visible dans l’exposition « Océan et Climat : chaud devant », le bébé est soigneusement gardé par ses parents dans leur nid.

La colonie de manchots à Nausicaa

Les soigneurs et les manchots de Nausicaa entretiennent des relations très amicales basées sur le jeu et la confiance réciproque, pour le plus grand plaisir des visiteurs, et surtout des enfants. Chaque manchot reçoit ainsi un prénom, formé de deux syllabes maximum, qu’il va reconnaître rapidement et qui s’avère très utile lorsque le soigneur veut communiquer avec lui en particulier. Les prénoms des manchots de Nausicaa ont toujours un rapport avec la mer, l’Afrique du Sud ou tout simplement l’attitude si caractéristique de ces animaux.

Il faudra toutefois attendre quelques mois avant de savoir si ce nouveau-né est un mâle ou une femelle. Les parents du nouveau-né gardent à tour de rôle le nid et apportent la nourriture à leur petit. Avec un peu de patience, les visiteurs pourront apercevoir le nouveau-né parmi les autres membres de la colonie.

Outre sa taille d’environ 15 cm, le bébé manchot est également reconnaissable à son poitrail, pour l’instant entièrement blanc. En grandissant, des taches noires apparaîtront sur son ventre de manière unique, formant ainsi une carte d’identité naturelle.

Les visiteurs de Nausicaa peuvent retrouver les manchots du Cap dans l’exposition temporaire « Océan et Climat : chaud devant ». Cette exposition met en avant les dangers et les conséquences du réchauffement climatique sur les océans.

Le manchot du Cap

Le manchot du Cap est la première espèce de manchot à avoir été découverte par les européens. Pour se nourrir, cet oiseau chasse les petits poissons en les poursuivant sous la mer à travers les forêts d’algues. Son nid creusé dans le sable ressemble à un terrier de lapin. Les manchots forment des colonies où l’entraide est fréquente. Aussi rapides que des poissons dans l’eau, ces oiseaux qui semblent parfois maladroits sur terre font preuve d’une agilité surprenante pour escalader les rochers. Ils vivent en moyenne 30 ans et sont fidèles toute leur vie.

Le manchot du Cap : une espèce menacée

Le manchot du Cap est très menacé par les activités humaines telles que les pollutions aux hydrocarbures (dégazages sauvages et marées noires), les constructions côtières et le tourisme irraisonné. Les captures accidentelles dans les filets, la surpêche des hommes (principalement la surexploitation de certains poissons comme les anchois et les harengs dont se nourrissent les manchots) sont d’autres menaces qui pèsent sur eux. Depuis 2010, il est considéré comme une espèce en danger par l’UICN.

Nausicaa soutient l’action de SANCCOB (The Southern African Foundation for The Conservation of Coastal Birds), association d’Afrique du Sud qui œuvre pour la préservation et la réhabilitation des manchots mazoutés, blessés, malades ou orphelins. Chaque mois, grâce aux dons des visiteurs de NAUSICAA, un manchot parvient à être sauvé.

Des associations, des particuliers de la région et même plusieurs classes de Boulogne-sur-Mer ont déjà parrainé un manchot : chaque élève a donné un euro et reçoit régulièrement des nouvelles de ce manchot par l’association SANCCOB.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire