Le Parc et Château de Thoiry débordant de vie !

C’est l’été, la période idéale pour venir s’immerger dans les 155 hectares de verdure du Parc et Château de Thoiry afin de prendre un bain de nature et découvrir les derniers nés et les nouveaux arrivants. Premiers pas, cabrioles, tétées, apprentissage des codes, découverte d’un nouvel environnement et interactions avec les différentes espèces avec lesquelles partager leurs espaces de vie… autant de moments privilégiés vécus par ces animaux et que les visiteurs peuvent observer tout au long de leur promenade !

La Réserve Animalière

Dans la Réserve africaine, où s’ébattent sur 60 hectares d’immenses troupeaux d’antilopes et de gazelles ainsi que des autruches, sept zébrons sont venus s’ajouter au groupe de zèbres de Chapman. Un springbok, des watusis et un petit gnou bleu ont également vu le jour ces dernières semaines.

Dans la Plaine d’Eurasie, deux bisons viennent de naître. Comme treize des bisons européens nés ces dernières années au Parc de Thoiry, ils seront fort probablement relâchés dans les montagnes polonaises ou roumaines via le programme Tarcu Mountains de la fondation Rewilding Europe (ERN).

©Arthus Boutin / Parc et Château de Thoiry
©Arthus Boutin / Parc et Château de Thoiry

Le Parc à Pied

C’est l’Arche des petites bêtes qui détient la palme des naissances ces dernières semaines avec deux ouistitis pygmées , des dizaines de phasmes à tiare et de phasmes bâtons, des cétoines cornues, des dynastes hercules, des dendrobates terribles… et des centaines de méduses !

Les méduses ont la particularité de donner d’abord naissance à une larve, nommée «planula», qui s’accroche rapidement sur le sol et forme un polype. Celui-ci s’accroit ensuite spontanément par reproduction asexuée formant ainsi un empilement de plusieurs «disques» identiques. Ces derniers, lorsqu’ils se détachent les uns des autres, forment alors chacun une petite méduse qui grandira jusqu’à pouvoir elle-même se reproduire.

Un tapir terrestre mâle vient de prendre ses quartiers au Parc de Thoiry. Animal discret à la mauvaise vue mais possédant une excellente ouïe et un odorat remarquable, le tapir terrestre est un herbivore sud-américain rondouillard, physiquement proche du cochon sauvage. Il arbore de plus une trompe courte et préhensile lui permettant de cueillir les branches, feuilles, bourgeons, baies, etc. dont il se nourrit.

Ce tapir vient d’être installé dans la zone de l’étang proche de l’Arche des petites bêtes, abritant déjà maras et capybaras. Il sera rejoint le plus rapidement possible par un compagnon, puis, lorsque ces deux individus seront parfaitement adaptés à leur nouvel environnement, le coordinateur de l’espèce – classée «Vulnérable» par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) – pourra ensuite donner l’autorisation au Parc de Thoiry de faire venir une femelle pour se lancer dans la reproduction.

©Arthus Boutin / Parc et Château de Thoiry
©Arthus Boutin / Parc et Château de Thoiry

Tout juste arrivés, trois ratons laveurs viennent de rejoindre les coatis dans leur enclos. Ces petits carnivores débordant de vie au pelage gris et blancs, au «masque» noir et à la queue annelée, disposent de petites mains extrêmement habiles et sensibles dotées chacune de 5 doigts. Loin d’utiliser des techniques de chasse sophistiquées, les ratons laveurs passent la majeure partie de leur temps à explorer leur environnement en tâtonnant et en reniflant tout ce qui leur semble comestible ! Leur régime alimentaire très varié comprend ainsi insectes, amphibiens, petits mammifères et également certains végétaux.

Originaires d’Amérique, entre le sud du Canada et le Nord du Mexique, les ratons laveurs ont été importés en Europe afin d’être élevés pour leur fourrure. On les retrouve aujourd’hui sur l’ensemble du continent eurasien. Ils sont appelés ratons «laveurs» du fait d’une croyance selon laquelle ils nettoieraient leurs aliments avant de les manger. Cependant, aucune étude scientifique n’a encore démontré que ce rituel serait systématique !

Depuis quelques jours, on peut également trouver des Pokémons qui cohabitent avec les animaux du parc. En ce qui concerne ces animaux virtuels, un seul mot d’ordre est donné aux visiteurs: «ATTRAPEZ LES TOUS» !

Informations pratiques

Le Parc et Château de Thoiry est ouvert du samedi 13 février au dimanche 13 novembre 2016.
Tarifs : Adultes : 30€ / Enfants (de 3 à 14 ans) : 24€

Liaison en autobus depuis la gare de Montfortl’Amaury-Méré les mercredis, samedis et dimanches durant toutes les vacances scolaires. Un autobus zébré vient chercher les visiteurs à la gare de Montfort-l’Amaury-Méré à 9h36, les conduit pour une visite guidée de la Réserve animalière et les dépose ensuite au Parc à pied. L’autobus ramène les visiteurs à la gare de Montfort-l’Amaury-Méré pour le train de 17h25.

Informations, conditions des offres spéciales et horaires disponibles sur www.thoiry.net

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire