Présentation du projet de rénovation du Zoo d’Amiens

Le futur zoo d’Amiens développe l’idée d’un voyage autour du monde, un voyage à la découverte de la biodiversité en plein cœur du centre-ville d’Amiens. Ce projet s’insère dans un paysage existant, le site remarquable de la Petite Hotoie. Véritable écrin de verdure et de cours d’eau, cet ancien jardin botanique du XIXe siècle fait partie intégrante du patrimoine amiénois.

Amiens métropole a confié à l’Atelier Jacqueline Osty et associés le soin de mener à bien ce projet. Cet atelier de paysagistes parisiens, qui a fait ses preuves lors de la rénovation du parc zoologique de Paris, est bien connu des amiénois pour avoir conçu l’actuel parc Saint Pierre.

Parmi leurs axes de réflexion : le dépaysement et l’immersion, deux notions indispensables à l’idée de voyage que véhicule ce projet. Pour y parvenir, la collection végétale sera un médium de choix. Elle illustre la biozone d’origine, tout en reconstituant l’atmosphère propre aux écosystèmes suggérés. Intimement liés, le paysage et l’architecture collaborent à la constitution d’un ensemble cohérent et dépaysant, proposant aux visiteurs des parcours intérieurs et extérieurs immersifs. Cette expérience de visite innovante sera renforcée par une volonté de proximité avec les animaux.

Le public sera invité à entrer dans certaines volières et enclos, augurant des rencontres étonnantes. Cette immersion lui permettra aussi d’embrasser l’ensemble de la biodiversité, incluant poissons, amphibiens, reptiles et insectes, jusqu’alors absents du zoo d’Amiens.

D’une durée de visite d’environ 2 à 3h aujourd’hui, le nouveau zoo offrira un voyage possible d’une journée. Ainsi rénové, cet écrin à deux pas du centre-ville gardera son âme, enrichira sa visite et marquera son originalité.

Perspective Le Marigot © AJOA Richard Joy Land
Perspective La Clairière © AJOA Richard Joy Land

Dès 2021, le zoo verra sa superficie passer de 6,5 à 8 ha

Imaginé par l’Architecte Bruno Mader, à qui l’on doit l’aire de la Baie de Somme sur l’autoroute A16, ce nouvel espace accueillera la nouvelle entrée du zoo ainsi que deux zones, « Savanes » et « Tropiques », dédiées à deux écosystèmes africains sensibles.

Adossée à une esplanade qui longe la Basse Selle, reliant le faubourg de Hem au parc de la Hotoie, la nouvelle entrée du zoo regroupera la billetterie, une boutique, les salles pédagogiques ainsi que l’administration et les parties techniques. Construit en matériaux écologiques, l’architecture du bâtiment s’inspire à la fois du patrimoine naturel de la Hotoie et du patrimoine industriel du faubourg de Hem.

Cette ouverture sur la ville affirme la présence du premier établissement touristique du département, tout en gommant les points de rupture urbanistique entre le faubourg de Hem, le parc de la Hotoie et le centre-ville. Son porche, végétal et aérien, permet au visiteur de changer d’univers et de se laisser surprendre par le voyage qui l’attend.

Perspective nouvelle entrée © Mader AJOA AirStudio

Savanes vous fera voyager au cœur de l’Afrique de l’Ouest
Cet espace abordera les thématiques de la désertification et de la raréfaction de l’eau. Il accueillera des espèces emblématiques du Sahel : addax, gazelles, autruches, servals, tortues, oryctéropes… et marquera le retour des girafes à Amiens. La plupart de ces espèces évolueront librement dans un méta-enclos de 7000 m².

Véritable point d’orgue de la zone, cet espace vise à faire cohabiter plusieurs espèces provenant d’un même environnement naturel dans un vaste enclos paysager. Ses points d’observation panoramiques invitent les visiteurs à s’évader, le temps d’un instant, sur les bords d’un point d’eau du Niger, à proximité immédiate des animaux. En fond de perspective, la brillance d’un grand galet de verre émerge au-dessus des arbres. Il s’agit de Tropiques, la seule serre de France dédiée aux forêts tropicales d’Afrique de l’Ouest.

Perspective Savanes © Mader AJOA Loukat
Perspective Savanes © Mader AJOA Loukat

Tropiques est un dôme aérien et lumineux de 3000 m²
Il plonge le visiteur dans un environnement végétal dense, chaud, et humide ; une expérience de visite unique au nord de Paris. La composition d’un circuit immersif, volontairement sinueux, favorise la découverte progressive d’un espace aquatique où faune et flore se confondent. En circuit bas, des points de vision rendent possible l’observation de poissons, d’hippopotames pygmées et de faux-gavials d’Afrique, un crocodilien en danger critique d’extinction. En prenant de la hauteur, le parcours offre ensuite une vue incomparable sur la canopée peuplée de primates et d’oiseaux. Cet espace abrité, destiné à fonctionner par tout temps, sera au cœur de l’attractivité du zoo rénové.

Perspective Tropiques © Mader AJOA AirStudio
Perspective Tropiques © Mader AJOA AirStudio

Le Pavillon bleu et historiquement lié au monde animal
Construit en 1875, l’édifice est une laiterie pour les vaches qui pâturent dans « le marais », l’ancien nom de la Petite Hotoie. En 1898, Anatole Bienaimé, architecte amiénois spécialisé dans la création de villas, transforme cette laiterie. Il l’agrandie et lui donne cette allure caractéristique des guinguettes de la fin du XIXe siècle : le Pavillon bleu est né. Partie intégrante du patrimoine amiénois, le Pavillon bleu sera tour à tour l’entrée du jardin botanique de la Petite Hotoie, aménagé en 1882, puis celle du zoo lors de son ouverture en 1952. Mais l’édifice est avant tout connu pour les noces, les banquets et les soirées arrosés que l’établissement accueille jusqu’à sa fermeture dans les années 2000.

A l’abandon, le Pavillon bleu est officiellement rattaché au zoo d’Amiens en 2014, avec le projet d’y ouvrir un restaurant. Sa rénovation sera un chantier complexe, assuré par SOCREA, groupement d’architectes du patrimoine basé à Compiègne. Ils auront pour objectif de rendre au Pavillon bleu ses couleurs d’origine. Les premiers plats sortiront des fourneaux en fin d’année 2019 !

Archipels, objectif 2019
Archipels sera la première zone du projet d’extension et de rénovation du zoo d’Amiens. Elle sera consacrée aux écosystèmes insulaires et continentaux d’Asie du Sud Est. Sumatra, Palawan, Sulawesi, où les îles Visayas hébergent une biodiversité fragile, endémique, que la déforestation et le commerce illicite ont rendue vulnérable.

En 2019, Archipels accueillera près de 30 espèces de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et d’insectes parmi les plus menacés de la planète. Porté par les paysagistes Jacqueline Osty et associés, ce projet marquera aussi le retour des tigres au zoo d’Amiens.

Calendrier
2019: Retour des tigres, ouverture d’Archipels et inauguration du restaurant du Pavillon Bleu.
2020: Ouverture de Rivages.
2021: Nouvelle entrée du zoo.
2022: Ouverture de Savanes et du snack Le Carbet.
2023: Ouverture de Tropiques.
2024: Fin de la rénovation de La Clairière du Marigot, et des zones L’Équateur et Rivières.

Perspective Rivages © AJOA Richard Joy Land

Présentation du projet du nouveau zoo d’Amiens Métropole en vidéo:

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire