Un troisième bébé éléphant pour Planckendael!

Trois naissances réussies en six mois dans la famille éléphant de Planckendael!

L’éléphant d’Asie Phyo Phyo, la maman de Kai-Mook, est devenue maman pour la sixième fois dans la nuit du mardi au mercredi à 3h23 ! À l’instar de ses cousines Suki et Tun Kai, ce troisième bébé de la famille est né dans l’écurie de sable de Planckendael, entouré de la famille éléphant. Cet éléphanteau est tout aussi attendrissant que les deux premiers. La famille éléphant compte désormais dix spécimens dont quatre jeunes.

© Daniël Rys / Planckendael

L’accouchement s’est merveilleusement bien déroulé, sans la moindre complication. Phyo Phyo s’en est super bien sortie et est restée calme. Son expérience en la matière y est pour beaucoup. Le groupe est aussi bien entraîné puisqu’il a vécu dernièrement l’accouchement de May Tagu et de Kai-Mook. Phyo Phyo était enceinte de 641 jours.

Tout le monde est chaleureusement invité à venir admirer cette petite merveille. Les visites sont déjà permises aujourd’hui.

Une crèche pour éléphants à Planckendael
Le papa de ces bébés est le mâle reproducteur Chang. Il est, entre-temps, parti pour Copenhague pour y assurer sa descendance. À Planckendael, il a laissé quatre jolis souvenirs puisque non content d’être le papa de ce nouveau bébé, il est aussi le géniteur de Tun Kai (le petit de Kai-Mook), de l’éléphanteau de Noël Suki et de la jeune Qiyo. Avec trois bébés et un jeune, on peut parler de véritable crèche pour éléphants à Planckendael.

Un nom de bébé commençant par T
En 2018, tous les bébés reçoivent un nom commençant par T. Ce sera donc le cas aussi de cette petite merveille. Les éléphants d’Asie reçoivent bien sûr un nom asiatique. Le plus jeune éléphant né en 2018 s’appelle Tun Kai. Son nom fait référence au samedi, jour de sa naissance et à Kai-Mooi, sa maman. Kai-Mook signifie perle et Suki amour.

Groupe d’élevage à Planckendael
Planckendael joue un rôle actif dans le programme d’élevage international de l’éléphant d’Asie. Le temple des éléphants héberge une famille de femelles avec des bébés et un mâle reproducteur. Kanvar est arrivé récemment du Zoo d’Anvers à Planckendael et est actuellement le mâle reproducteur de service. Il est le futur papa pour les générations à venir.

Éléphants menacés, ici et en Inde
Depuis la naissance de Kai-Mook en 2009, la KMDA soutient le projet de corridors de l’Asian Nature Conservation Foundation (ANCF) en Inde. Dans la vallée de Thirunelli dans le sud de l’Inde, l’homme et l’éléphant se disputent les mêmes terres : les hommes veulent y habiter et y cultiver des céréales, les éléphants veulent traverser ces terres sans être dérangés pour rejoindre leurs congénères. Dans le sud de l’Inde, l’ANCF aménage des corridors (passages) exclusivement pour les éléphants. Ils interviennent également contre les braconniers, essaient d’éloigner les éléphants des villages et proposent à la population d’autres terres à cultiver ailleurs. L’harmonie entre l’homme et l’animal est ainsi quelque peu rétablie.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire