Des naissances à gogo et en duo au Safari de Peaugres

Après la saison des amours, voici la saison des naissances au Safari de Peaugres. Deux addax et deux makis cattas, espèces menacées d’extinction, ont vu le jour peu avant Pâques. Au Safari voiture, deux oursons font également leurs premières sorties.

© Safari de Peaugres

Deux addax, surveillés de près par leur mère au Safari Voiture
Une femelle et un mâle addax de deux mères différentes mais du même père sont nés à un petit mois d’intervalle. Après avoir passé leurs premières semaines bien au chaud dans leur maison, les deux addax vaguent désormais au milieu des troupeaux d’antilopes, autruches et dromadaires dans la première plaine africaine du Safari Voiture.

Si les petits sont plutôt indépendants et n’hésitent pas à s’éloigner de leur mère, celles-ci gardent toujours un œil très vigilant sur leur progéniture. Antilope peu craintive, elle n’hésiterait d’ailleurs pas à charger en cas de danger imminent.

Originaire du Sahara, l’addax peut mesurer jusqu’à 115 cm au garrot une fois adulte et ses cornes annelées et torsadées peuvent atteindre près d’un mètre.

Classée «en danger critique d’extinction» par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), cette espèce fait l’objet d’un programme d’élevage européen pour les espèces menacées (EEP). Il resterait moins d’une dizaine d’individus dans le Sahara.

© Safari de Peaugres
© Safari de Peaugres

Deux petits makis cattas accrochés au ventre de leur mère
La famille des lémuriens s’est agrandie avec la naissance également à quelques jours d’intervalles de deux maki-cattas. Avant d’être transportés sur le dos par leur mère ou par les autres membres du groupe, ils resteront accrochés au ventre de leur mère pendant deux semaines. Sevrés à 3 mois, ils seront complètement indépendants à 6 mois. C’est à ce moment-là que l’équipe zoologique pourra déterminer leur sexe.

Emblème de Madagascar, les makis cattas sont désormais classés «en danger d’extinction» sur la liste rouge de l’UICN. Au Safari de Peaugres, ils font partie d’un Studbook Européen ESB.

© Safari de Peaugres

Au Safari voiture : 2 oursons apprennent à grimper aux arbres à la nurserie !
Cachés et blottis au chaud durant tout l’hiver dans une tanière, confectionnée par leur mère, deux oursons se sont fait entendre aux premiers jours du printemps au Safari Voiture. Cela a aussitôt déclenché une grande opération nommée «transfert» par l’équipe zoologique. L’opération consistait donc à attraper les bébés et endormir la mère, afin de transporter toute la petite famille à la «nurserie», un enclos fermé dans la plaine des ours. La mère est ainsi plus tranquille, elle n’a pas à se soucier d’éventuels importuns ! Elle peut alors se consacrer à 100% à l’éducation de ses bébés.

Ici, en toute sécurité les oursons pourront prendre quelques kilos de plus, faire de bonnes siestes, de grandes parties de jeux et même apprendre à grimper aux arbres ! Sous l’œil des visiteurs ! L’équipe zoologique a profité de l’occasion pour identifier les oursons par transpondeur électronique et vérifier leur sexe. Il s’agit donc de deux femelles qui pesaient entre 2 kilos et 2,5 kilos. Très hardies, les deux oursonnes ont d’ores et déjà entrepris leur apprentissage, sans doute pressées de découvrir le grand enclos de 15 ha et la trentaine d’ours.

© Safari de Peaugres
© Safari de Peaugres

Et aussi …
Dans le nouvel enclos d’immersion Cap sur l’Australie : les bébés wallabies nés il y a quelques semaines commencent à sortir leur tête de la poche de leur mère. Une poche dans laquelle ils passent leurs cinq premiers mois !

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire


1 commentaire sur Des naissances à gogo et en duo au Safari de Peaugres

Les commentaires sont fermés.