Naissances et arrivées chez les primates au Muséum de Besançon

Le Muséum de la Citadelle de Besançon accueille, au sein du Jardin zoologique, 18 espèces de primates. Parmi celles-ci, deux familles de lémuriens ont vu leur tribu s’agrandir au printemps : les varis à ceinture blanche et les lémurs couronnés. Deux tamarins lions venus de Stockholm et de Francfort ont aussi rejoint les espèces très variées de la Citadelle.

© Alexandrine Vesz

Des naissances porteuses d’espoir pour la faune de Madagascar

Reconnu à l’échelle internationale pour son implication et son savoir-faire en matière de préservation et de reproduction des espèces menacées, le Muséum de Besançon s’est engagé depuis de nombreuses années dans la conservation ex-situ (« hors de la nature ») des lémuriens. Il présente à ce jour quatre espèces de ces primates endémiques de Madagascar, toutes menacées d’extinction : le Grand Hapalémur, le Vari à ceinture blanche, le Propithèque couronné et le Lémur couronné. Dans le cadre des programmes d’élevage européens pour la sauvegarde d’espèces menacées (EEP), le Muséum a accueilli au printemps des naissances chez deux de ces espèces.

• Les Varis à ceinture blanche : les plus arboricoles de tous les lémuriens
Le 30 mars, après 3 mois de gestation, Mandja, femelle Vari à ceinture blanche de 4 ans, a mis au monde une femelle d’environ 100 g. Après trois semaines passées au nid, la petite gambade désormais sous les yeux amusés des visiteurs. Allaitée jusqu’à 4 mois et demi, elle restera très dépendante de ses parents jusqu’à 6 mois.

Cette espèce frugivore, classée en danger critique d’extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), vit dans la canopée des forêts humides malgaches. Principalement menacés par la destruction de leur habitat en raison de la déforestation, de la culture sur brûlis, du creusement des mines de charbon et d’or ainsi que par la chasse, les Varis à ceinture blanche sont moins de 200 à l’état sauvage et 88 en captivité. Depuis 2000, 19 jeunes Varis nés au Muséum de Besançon sont partis dans divers zoos européens.

© Alexandrine Vesz

• Deuxième naissance gémellaire en Europe chez les Lémurs couronnés
Kanto et Electra, originaires du Royaume-Uni et de Mulhouse, déjà deux fois parents, ont agrandi leur famille avec l’arrivée de deux petits. Le sexe des deux jumeaux nés le 21 avril sera déterminé lors de l’examen vétérinaire vers l’âge de 3 mois. Cette espèce est peu commune en Europe : on dénombre en effet seulement 86 adultes et 11 jeunes dans les parcs zoologiques du continent. Les Lémurs couronnés, classés en danger sur la liste rouge de l’UICN, souffrent des mêmes dangers que les Varis.

© Alexandrine Vesz

Les tamarins-lions dorés : première espèce sauvée de l’extinction par les programmes d’élevage ex-situ (« hors de la nature »)

Le 14 avril dernier, pour la première fois, le Muséum de Besançon a accueilli deux tamarins-lions. Le mâle, âgé de 3 ans, est arrivé de Francfort et la femelle, âgée de 2 ans, est arrivée de Stockholm. Cette espèce est emblématique des programmes d’élevage européens (EEP) car elle a été la première à être sauvée de l’extinction grâce à sa conservation et sa reproduction ex-situ. En effet, dans les années 1970, suite à la déforestation entraînant la réduction de son aire de répartition, cette espèce de tamarin a failli disparaitre avec moins de 200 individus à l’état sauvage. Elle a été sauvée de justesse grâce à la réintroduction d’individus issus des EEP. Elle reste cependant très menacée.

Le tamarin-lion doré ou singe-lion doré vit dans les forêts tropicales côtières à l’est du Brésil (sur une aire totale à peine supérieure à 100 km²). On compte environ 1000 individus à l’état sauvage dans le monde : 1000 environ et 472 individus en établissement zoologique dans le monde  dont 203 dans les zoos européens. Cette espèce a un répertoire de 17 vocalisations différentes pour avertir de la présence d’un prédateur, protéger son territoire, raffermir les liens du couple ou encore en cri de détresse.

Arrivée d’un Grand Hapalémur pour former un couple reproducteur

Le 25 mai, Ivongo, mâle Grand Hapalémur venu du Zoo de Costwold (Angleterre), arrivera à la Citadelle pour former un nouveau couple reproducteur avec Veloma, femelle de 5 ans

Le saviez-vous ?
Au cœur de la Citadelle, le Jardin zoologique du Muséum dénombre chaque année 100 à 150 naissances signe de la bonne santé des animaux, de la qualité des soins qui leur sont prodigués et d’une bonne adaptation à leur environnement.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire