Décès du bébé éléphant Tarzen au Zoo Planckendael

L’éléphanteau n’a pas tenu le coup, malgré tous les soins prodigués et signes positifs.

© Jonas Verhulst

Ce que le Zoo Planckendael redoutait ces derniers temps est malheureusement arrivé. L’éléphanteau Tarzen (11 semaines) est décédé le 26 juin. À sa naissance le 11 avril, il était déjà particulièrement fragile en raison de l’état affaibli de sa maman Phyo Phyo. Il n’a jamais vraiment bien repris le dessus. Grâce aux soins permanents, dispensés sans relâche 24h sur 24 par les soigneurs, il y avait eu ces dernières semaines des signes encourageants tant au niveau du poids que du comportement. Planckendael avait repris espoir. Mais l’éléphanteau s’est effondré soudainement et ne s’est plus jamais relevé. Les interventions du vétérinaire Francis Vercammen sont restées vaines. Tarzen s’est endormi et ne s’est plus réveillé. “Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour lui permettre de survivre sans sa maman“, dit le vétérinaire.

Biberon
Déjà bien avant le décès de sa mère, Tarzen recevait un biberon pour reprendre des forces. En raison notamment de l’insuffisance rénale dont souffrait sa maman Phyo Phyo, Tarzen n’a pas reçu assez de substances nutritives de la part de celle-ci, probablement déjà même avant sa naissance. Survivre était donc un grand défi tant au niveau physique que social. À 11 semaines, il pesait à peine 107 kilos. Tout le monde a pu voir à quel point il était maigre et ne tenait pas fermement sur ses pattes. Les soigneurs du Zoo Planckendael ont monté la garde 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans le temple pour pouvoir lui donner le biberon chaque fois qu’il le voulait. Le temple est resté longtemps fermé pour lui permettre de se reposer.

Pour l’encourager à boire, les soigneurs aspergeaient sa tête d’eau tiède. Les soigneurs ont vécu des petites étapes encourageantes ces dernières semaines. Tarzen buvait relativement bien et se montrait même jouette avec les autres jeunes, Tun Kai et Suki. Dès lors, lorsque l’éléphanteau s’est soudainement effondré hier, ce fut vécu comme un véritable coup de tonnerre dans un ciel serein. Le vétérinaire lui a administré un médicament sous perfusion pour le sortir de là. Tarzen s’est calmé et s’est endormi. Il ne s’est plus réveillé. Il est décédé hier soir.

Une telle succession de décès chez les éléphants est du jamais vu dans l’histoire de Planckendael. Le troupeau d’éléphants a pu faire ses adieux à Tarzen et profite maintenant de l’extérieur. La succession d’événements dramatiques survenus dans à Planckendael a terriblement marqué le personnel qui aura besoin de temps pour se remettre.

Nous avons fait tout ce que nous avons pu pour qu’il s’en sorte. Nous avons concocté un tas d’astuces pour le faire boire, ce qu’il faisait bien d’ailleurs, mais cela n’a pas suffi”, explique le coordinateur Ben. “Nous avons toujours eu très peur mais nous nous sommes accrochés à chaque lueur d’espoir. Maintenant c’est fini. Les mots nous manquent pour exprimer notre immense tristesse.

© Jonas Verhulst

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire