Au Zoo de Bâle, la construction du nouvel enclos des manchots bientôt achevée

Le Zoo de Bâle entre dans la phase finale des travaux de reconstruction de l’enclos des manchots. Le retour des manchots est prévu pour décembre. Ils devraient reprendre leur promenade quotidienne habituelle aux alentours du Nouvel An.

© Zoo de Bâle

L’enclos qui accueillait les manchots papous et les manchots royaux jusqu’à maintenant fait l’objet d’une rénovation complète et se verra adjoindre un deuxième enclos. La conception des nouveaux bâtiments a bénéficié des avancées scientifiques les plus récentes. Les besoins des oiseaux, différents au fil des saisons, ont été particulièrement pris en compte. L’enclos intérieur a vu sa surface tripler pour atteindre 150 m² (terre 100 m², bassin 50 m²). Durant la saison froide, les manchots disposeront toujours d’un enclos extérieur.

Pour la durée des travaux, les deux espèces ont emménagé à l’automne dernier dans un logement provisoire au Zoo de Wuppertal (Allemagne). Dès que la première partie de l’enclos sera achevée, vraisemblablement au début du mois de décembre, la trentaine d’oiseaux reprendra ses quartiers au Zoo de Bâle. Ils devraient renouer avec leur marche hivernale aux alentours du Nouvel An. Le Zoo de Bâle se refuse toutefois à fixer une date, préférant attendre que les manchots soient prêts. Ils devront en effet se familiariser avec les nouveaux espaces.

© Zoo de Bâle

Priorité aux besoins des manchots
La conception des nouveaux bâtiments met encore davantage les besoins des manchots au centre des priorités, avec un soin apporté au moindre détail. Les manchots pourraient-ils évoluer à travers tout l’enclos avec leurs œufs sur le dessus des pattes? Seraient-ils en mesure de se promener dans l’enclos en échappant aux coups de bec de leurs congénères nicheurs? Telles étaient les questions que se sont posées les concepteurs. Le résultat se traduit par de nombreuses améliorations portant sur les zones de couvaison en hauteur, les nids, etc. Des efforts ont également été entrepris pour instaurer un climat agréable dans l’enclos. Les manchots aiment le froid. Un climat «agréable» est donc défini par une température de 8 degrés sur terre et dans l’eau, ce qui implique des mesures de réfrigération et de ventilation.

Des dizaines d’années d’expérience dans la conservation des manchots
Dans leur ancien enclos, les manchots couvaient déjà avec succès depuis de nombreuses années. Cela tenait notamment au fait qu’ils pouvaient se tenir serrés les uns contre les autres, comme ils le font dans leur milieu naturel. Le nouveau bâtiment y ajoute un autre avantage: les deux parties de l’enclos communiquent par des portes coulissantes et peuvent être réunies ou séparées. Dans la nature, les parents manchots quittent régulièrement les jeunes lorsqu’ils sont un peu plus grands afin de chercher de la nourriture en mer. Ils peuvent ainsi reprendre des forces et rapporter la nourriture à leurs petits. À l’avenir, les jeunes manchots pourront également être séparés de leurs parents au Zoo de Bâle.

Le coût total des travaux de transformation et d’agrandissement s’élève à environ 2 millions de francs. À terme, les manchots papous déménageront dans l’Ozeanium en projet. Les manchots royaux, quant à eux, resteront dans le nouvel enclos du vivarium.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire