Deux naissances exceptionnelles de bébés panthères au ZooSafari de Thoiry

Les naissances de bébés panthères de Chine connaissent un grand succès au ZooSafari de Thoiry, à tel point que le parc pourrait bien recevoir un mâle du zoo de Séoul (Corée du Sud).

© ZooSafari de Thoiry

Le 29 juillet dernier, une petite panthère de Chine du Nord a vu le jour à Thoiry. C’est Shina, âgé de 15 ans qui a mis au monde cette petite femelle nommée Naoli. Une naissance plutôt inattendue car Shina a déjà un âge avancé. Mais comme dans le passé, Shina est une très bonne maman qui prend grand soin de son petit.

Depuis quelques jours, Naoli et Shina sont visibles du public et profitent de leur enclos extérieur devant les yeux émerveillés des visiteurs. Au-delà du côté mignon, cette naissance est aussi une excellente nouvelle pour la protection de l’espèce. La panthère de Chine du Nord est une espèce en danger d’extinction et chaque naissance est un privilège.

© ZooSafari de Thoiry

Il reste moins de 2 500 individus en milieu naturel, c’est donc avec une grande joie que le coordinateur européen de l’espèce a accueilli la nouvelle d’autant plus qu’il y a 15 jours, la deuxième femelle, Yuki, âgée elle de 7 ans, a mis au monde à son tour un petit. Il faudra encore attendre plusieurs semaines avant que le deuxième petit sorte à l’extérieur mais malgré l’hiver qui approche cela ne posera pas de problème. En effet, la panthère de Chine du Nord est capable de s’adapter à des températures allant jusqu’à -30°C donc aucun risque qu’il attrape froid.

Depuis plus de 3 ans, la reproduction de cette espèce est un grand succès au sein du ZooSafari de Thoiry, c’est pour cette raison que le Parc est en discussion avec le coordinateur pour faire venir un nouveau mâle du zoo de Séoul en Corée du Sud. Les échanges européens sont fréquents mais à l’échelle mondiale beaucoup plus rare. Cet échange a un enjeu majeur pour l’espèce car en croisant des animaux très éloignés génétiquement, les parcs assurent la pérennité de l’espèce. Dans le futur, les animaux de ces programmes viendront grandir les populations sauvages en déclin, il est donc important de prendre en compte la génétique pour réintroduire des animaux en pleine santé.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire