Le Zoo sauvage de Saint-Félicien annonce la rare naissance d’un deuxième ours blanc en moins de 15 jours

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, au Canada, confirme avec bonheur et grande fierté la naissance, dans la journée du mardi 11 décembre dernier, d’un deuxième ourson blanc au sein de l’institution.

Cet événement extrêmement rare, soit la naissance d’oursons de deux femelles différentes la même année et dans le même Zoo, représente une excellente nouvelle pour la diversité génétique de l’espèce, classée comme vulnérable à l’échelle mondiale par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UINC), d’autant plus que femelle en est à sa première portée.

Cette seconde naissance en 14 jours représente une surprise de taille pour l’équipe du Zoo sauvage. En effet, il est difficile de détecter les signes de gestation chez les ours blancs. C’est en effectuant sa visite régulière le 11 décembre que la responsable de l’entraînement et de l’enrichissement a observé une tache blanche près de la femelle Milak sur les caméras de surveillance. N’en croyant pas ses yeux, elle a dû se rendre à l’évidence : Milak était, à son tour devenue maman.

Une vedette au Danemark
Milak, une femelle âgée de 10 ans, est arrivée le 10 décembre 2014 au Zoo sauvage de Saint-Félicien, en provenance du Zoo d’Aalborg, au Danemark. Cette dernière jouissait dans ce pays d’un statut de vedette, alors qu’elle y était suivie sur les réseaux sociaux comme une véritable célébrité. Gageons que cette magnifique nouvelle comblera de joie la communauté européenne, à quelques jours de Noël !

Le sexe de l’ourson, qui pèse environ 0,2 % du poids de sa mère, qui fait 320 kg, ne sera déterminé que d’ici quelques semaines. L’ourson et sa mère découvriront le tout nouvel habitat dédié aux ours blancs du Zoo sauvage de Saint-Félicien au printemps 2019, un événement qui promet d’être riche en émotions pour les visiteurs, témoins de cette expérience unique. L’introduction dans le nouvel habitat aura une dimension particulièrement unique en raison du doublé d’Aisaqvak et Milak. Rappelons qu’Aisaqvak a donné naissance, le 27 novembre dernier, à un ourson qui se porte aujourd’hui à merveille.

Une contribution exceptionnelle pour l’espèce
L’importance de cette deuxième naissance est majeure, tant pour le Zoo que pour la population mondiale d’ours blancs. En nature, les populations d’ours blancs sont en décroissances, tout comme celles en captivité. En 2006, on comptait 364 individus dans les institutions sur la planète, et seulement 298 en 2015, l’espèce demeurant difficile à reproduire en institutions, d’où la rareté de tels événements. Il s’agit du deuxième ourson de Yellé, un mâle âgé de 13 ans, qui est aussi le géniteur de l’ourson né le 27 novembre, ce qui contribue à la diversification génétique de l’espèce à l’échelle mondiale.

Il est possible de suivre l’évolution des oursons en visitant la page Facebook du Zoo

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire