Les manchots sont de retours au Zoo de Bâle

Après une année d’absence, il est enfin de nouveau possible de voir des manchots papous et des manchots royaux. Une nouvelle vue aquatique à hauteur des yeux permettra d’observer les oiseaux nager avec élégance.

© Zoo de Bâle

Le 15 décembre, les manchots ont quitté leur domicile temporaire de Wuppertal pour réinvestir leur nouvel espace de vie à Bâle. Depuis 2017, celui-ci a été rénové, agrandi et doté d’un second espace intérieur.

Le voyage détendu des manchots
Les 26 manchots ont été transportés dans un véhicule de transport équipé d’une réfrigération et de caisses spéciales. Ces dernières étaient aménagées en plusieurs compartiments séparés par des cloisons en tôle perforée afin que les oiseaux restent en contact visuel. Le transport et l’arrivée se sont déroulés dans le calme et sans accroc. Les cloisons ont été retirées progressivement, les neuf manchots papous et les dix-sept manchots royaux ont ensuite rejoint seuls leur enclos. Dès le lendemain matin, ils ont commencé à manger, d’abord avec retenue, puis avec appétit l’après-midi venu.

L’ambiance au sein du groupe de manchots est si détendue que la «promenade des manchots», toujours aussi plébiscitée par le public, devrait reprendre à partir de jeudi.

© Zoo de Bâle

L’eau est leur élément
Le nouvel enclos réserve une surprise aux visiteurs: les manchots nagent derrière la vitre dans leur bassin, à hauteur des yeux du public. Même si pour la majorité des personnes le terme manchot évoque un oiseau terrestre évoluant sur deux pattes, l’élément des manchots est bel et bien l’eau. Les manchots royaux sont parfaitement adaptés à la vie en mer. Ils recherchent leur nourriture, principalement composée de krill et de seiche, exclusivement dans l’eau. Ils y sont également exposés à leurs prédateurs, les orques et les léopards de mer alors que sur la terre ferme, ils n’ont rien à craindre à l’exception des pétrels géants qui s’attaquent à leurs œufs et à leurs poussins.

© Zoo de Bâle

Une naissance pendant les vacances
En raison des travaux de rénovation et de reconstruction prévus, les manchots bâlois sont partis pour Wuppertal en octobre 2017 afin d’y partager l’enclos de la colonie existante. À quelques exceptions près (trois manchots royaux), les manchots qui sont revenus dans le nouvel enclos sont originaires du Zoo de Bâle. Par ailleurs, un couple bâlois a couvé un œuf au zoo de Wuppertal. Le petit se trouve désormais lui aussi à Bâle.

Les manchots papous comptent cinq mâles et quatre femelles, les manchots royaux huit mâles et huit femelles adultes ainsi que le petit né à Wuppertal, également un mâle.

Priorité aux besoins des manchots
Les manchots semblent apprécier leur nouveau domicile. Ils y bénéficient de zones de couvaison surélevées et disposent d’un deuxième bassin. Les deux parties de l’enclos sont reliées sur terre par des portes et sous l’eau par une porte coulissante. Les enclos pouvant être utilisés au choix ensemble ou indépendamment, ils sont particulièrement confortables pour les parents. Dans la nature, les parents manchots quittent régulièrement les jeunes lorsqu’ils sont un peu plus grands, pour chercher de la nourriture en mer. Ils peuvent ainsi reprendre des forces et apporter de la nourriture à leurs petits. À l’avenir, les jeunes manchots envahissants et mendiant sans cesse pourront également être séparés de leurs parents au Zoo de Bâle.

© Zoo de Bâle

Quelques chiffres:
• Surface de l’enclos intérieur: 150 m² (terre 100 m², bassin 50 m²). Pendant la saison froide, les manchots disposent d’un enclos extérieur.
• Température de l’enclos intérieur: 8° C
• Nombre de manchots: 26. 17 manchots royaux (huit adultes mâles et huit adultes femelles ainsi qu’un jeune mâle). Neuf manchots papous (cinq mâles, quatre femelles).

Promenade des manchots: 11 h. Uniquement pendant la saison froide.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire