Un nombre d’abonnés historique pour le Zoo d’Anvers et le Zoo Planckendael

Le Zoo d’Anvers et le Zoo Planckendael ont vécu une année mémorable. L’année commémorative des 175 ans du Zoo d’Anvers a démarré sur les chapeaux de roue avec le conte musical ZOO of Life, réunissant pas moins de 715 bénévoles, et trois naissances réussies d’éléphants au ZOO Planckendael. Mais un coup de tonnerre a retenti dans ce ciel serein. Le ZOO Planckendael a en effet été confronté à la mort de deux éléphants, un éléphanteau et à la perte de la lionne Rani abattue après son évasion. Et cela au cours de l’été le plus chaud de tous les temps.

© Planckendael Jonas Verhulst

Comme ce fut le cas chez les parcs animaliers des pays voisins, la chaleur a pesé sur le taux de fréquentation. Le Zoo Planckendael a néanmoins effleuré le cap du million de visiteurs. Le Zoo d’Anvers a fêté son 175ieme anniversaire dignement en surpassant la moyenne européenne. Son nombre de visiteurs a augmenté de 5%. Une amélioration par rapport à l’année record de 2017. Pour la treizième année consécutive, le nombre d’abonnés à battu tous les records ; c’est un indicateur important de l’appréciation de nos fans.

Le Zoo Planckendael a fait mouche avec la naissance de trois éléphanteaux mais a connu des heures sombres, en sus de la période de canicule, avec le décès de trois éléphants et de la lionne évadée. Le nombre de visiteurs a diminué de 5% mais le Zoo Planckendael a clôturé l’année avec près d’un million de visiteurs. Le Zoo d’Anvers a accueilli 1.150.000 de visiteurs, soit une hausse de 4,5 % par rapport au record de 1,1 million d’amateurs d’animaux en 2017. Le nombre d’abonnés ne cesse d’augmenter: 3,5 % de membres en plus pour plus de 216.000 membres.

2019, pour les générations suivantes
Avec la nouvelle année, on entame un nouveau chapitre, le regard tourné vers l’avenir et la tête remplie de projets. C’est le Zoo Planckendael qui sera, cette année, sous les feux des projecteurs. Le Parc investit dans un enclos cinq fois plus grand pour les bonobos. Le groupe d’individus s’élargit ; les visiteurs pourront pénétrer dans l’habitat de ces primates et visiter un camp de recherche scientifique dans la jungle. Le Zoo Planckendael accueille aussi une nouvelle espèce : des macaques de Barbarie.

Au Zoo d’Anvers, nous sommes impatients de voir grandir l’espiègle bébé gorille. Les singes sont de toute évidence mis à l’honneur dans les deux parcs en 2019. D’autre part, la formation de couples chez les vautours moines dans la volière matrimoniale et les programmes d’élevage d’autres espèces menacées comme la girafe de Kordofan et le rhinocéros indien se poursuivent ardemment. Les Zoo d’Anvers et Zoo Planckendael continuent d’investir dans un avenir durable.

ZOO Science
Depuis l’année dernière, le Zoo Planckendael et le Zoo d’Anvers communiquent plus clairement leurs messages scientifiques via www.zooscience.be La recherche scientifique est inscrite dans les gènes de l’organisation : elle est pratiquée et appliquée dans les parcs, dans des stations de recherche à l’étranger et dans le centre de recherche zoologique. La conservation de la nature fait aussi partie de nos gènes, tant dans notre pays qu’à l’étranger. Outre le Zoo d’Anvers, le Zoo Planckendael et le centre de congrès et concerts Elisabeth Center Antwerp, la KMDA chapeaute également une magnifique zone naturelle unique. De Zegge à Geel est une zone naturelle protégée de 111 hectares. Ce paradis vulnérable de plantes, d’oiseaux, d’amphibiens et reptiles insolites est un des rares endroits en Belgique où l’on trouve encore un habitat marécageux unique.

De Zegge © KMDA Jonas Verhulst

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire