Ce samedi 23 mars 2019, le Parc de l’Auxois ouvrira pour une nouvelle saison riche en nouveautés

Un air d’Amazonie plane sur le Parc de l’Auxois. Cette année, de nouvelles espèces sud-américaines sont à l’honneur.

Le saïmiri
Il y a de l’agitation dans les arbres à en croire le secouement des branches ; les saïmiris viennent de trahir leur présence! Puis soudain, ces petits primates facétieux se dégagent du couvert végétal pour évoluer sous vos yeux en se livrant à leurs activités quotidiennes: recherche de nourriture, marquage du territoire et interactions sociales. Egalement nommés singes-écureuils, ils sont grégaires et vivent en groupe pouvant compter une centaine d’individus.

L’ocelot et le jaguarondi
Prédateurs de l’ombre, ces petits félins hantent discrètement la forêt tropicale. Avec sa somptueuse robe jaune et blanche couverte d’ocelles noires, l’ocelot fut victime de sa beauté en étant massivement victime de la destruction de son habitat. C’est également le sort du méconnu jaguarondi, chat sauvage des plus atypiques: son allure fait davantage penser à un mustélidé qu’un félin à tel point qu’on le surnomme “chat-loutre”.

Nouvel espace pour les tortues et suricates
Les tortues sillonnées sont les troisièmes plus grosses tortues du monde. Les suricates sont d’amusantes mangoustes. Déjà présentes au Parc de l’Auxois, ces deux espèces africaines partagent désormais un nouvel espace commun.

Territoire des loups
En 2019, les loups du Canada voient leur territoire s’agrandir. Pour observer le comportement passionnant des célèbres canidés, de nouveaux points de visions sont aménagés pour les visiteurs dont le “tunnel des loups”.

Les cerfs
Cinq cerfs rescapés d’un élevage abandonné débuteront une nouvelle vie dans la vaste plaine des bisons.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire