Week-end de la Biodiversité du samedi 8 au lundi 10 juin à la Citadelle de Besançon

Comme chaque année, le Muséum de Besançon s’engage et propose d’agir avec lui pendant le Week-end de la Biodiversité. En 2019, pour la deuxième année consécutive, la campagne « Forêt silencieuse » de l’EAZA * est mise en lumière. Dans un programme riche et instructif, les animations et les stands se déclinent autour de la protection des oiseaux et plus particulièrement de l’avifaune d’Asie du sud-est en voie d’extinction.

Martins de Rothschild à la Citadelle de Besançon © Jacky Renard

Profondément enracinés dans la culture locale, ces animaux sont notamment capturés pour participer à des concours de chants. Leur population est aujourd’hui en grave déclin à cause du braconnage de plus en plus intensif qu’ils subissent. Triste record : cette région compte aujourd’hui le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux menacés d’extinction dans le monde.

Durant trois jours, le Muséum d’histoire naturelle de Besançon met en lumière son engagement et s’anime pour faire découvrir de façon ludique et festive les oiseaux d’ici et d’Asie : stands, expositions, visites et ateliers gratuits présentent la richesse de la biodiversité des oiseaux, ainsi que des initiatives permettant de la préserver.

Les visiteurs peuvent profiter de ces moments conviviaux pour échanger avec les personnes qui font vivre le Muséum au jour le jour, ainsi qu’avec les représentants d’associations et d’institutions de protection de l’environnement.

PROGRAMME

• Expositions
> Regard Animal par Lise Vurpillot
Samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 juin. Chapelle Saint-Etienne.

Lise Vurpillot met en lumière les protégés de la Citadelle, à travers sa peinture à la frontière entre fauvisme et expressionnisme. Les couleurs flamboyantes s’assemblent et s’équilibrent pour illuminer le regard des animaux, parmi lesquels l’espèce phare de la campagne « Forêt silencieuse », le Martin de Rothschild, mais aussi le Martin pêcheur que l’on peut surprendre sur les rives du Doubs.

Présentés jusqu’au 29 septembre, trente-et-un portraits animaliers, sous la forme de reproductions d’art de grand format 74,8 x 74,8 cm, sont présentés en extérieur à proximité des espèces vivantes, au gré des différents espaces du Muséum : Jardin zoologique, Petite ferme, cour de l’Aquarium, Noctarium…

Spécialement à l’occasion du Week-end de la Biodiversité, dix œuvres originales sont exposées dans la Chapelle située au cœur du site. De plus, l’artiste Lise Vurpillot est présente pour parler de son travail et échanger avec les visiteurs.

Le Muséum et l’artiste s’engagent pour la biodiversité. À l’issue de l’exposition « Regard animal », présentée jusqu’au 29 septembre dans les espaces animaliers du Muséum, les trente-et-une reproductions d’art des œuvres de Lise Vurpillot seront mises en vente au profit d’actions de conservation de la biodiversité « in situ »

> Exposition photo par Antoine Rezer, co-auteur du livre L’envol du Gypaète aux éditions de la Salamandre.
Dimanche 9 et lundi 10 juin. Chapelle Saint-Etienne.
Photographe et passionné, Antoine Rezer suit plusieurs couples de gypaètes depuis 2001. Bénévole au conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie (ASTERS), il a collaboré au plan de réintroduction de ce vautour et s’occupe actuellement du suivi des couples.

> Les classes font leur nid
Samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 juin. Ensemble du site.
Les élèves de cinq écoles primaires bisontines présentent leurs créations autour des oiseaux des jardins, réalisées dans le cadre des parcours culturels organisés par la Ville de Besançon. Tout au long de l’année, les enfants ont été sensibilisés à la sauvegarde de la biodiversité, notamment de l’avifaune. Ils ont été accompagnés dans leur démarche artistico-naturaliste par l’association Idéehaut. Leurs œuvres, disséminées partout dans la Citadelle, sont visibles du 27 mai au 11 juin.

• Visites thématiques
Samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 juin.
Les soigneurs, les médiatrices, les techniciens et l’équipe de conservation se relaient pour faire découvrir l’un des espaces du Muséum autour des oiseaux d’ici et d’Asie, ainsi que la campagne « Forêt silencieuse ».

• Animations
Dimanche 9 et lundi 10 juin, en continu de 10 h à 18 h.

> Nids géants
L’association Idéehaut propose aux visiteurs de se glisser dans les plumes d’un oiseau, le temps d’une couvée.

> Village de la biodiversité : 5 stands pédagogiques tenus par des professionnels et des passionnés
Jeux, panneaux explicatifs, bricolage… font découvrir les oiseaux d’ici et d’Asie sur les stands du Muséum et de ses
partenaires :

– « Forêt silencieuse » : en compagnie des équipes du Muséum, les visiteurs découvrent les secrets des pensionnaires à plumes du Jardin zoologique et des collections naturalisées, mais aussi les techniques d’observation de l’avifaune locale, ou encore les espèces d’Asie du sud-est présentées à la Citadelle.

– « La petite école dans la forêt » : les jeunes participants se glissent dans la peau de « petits scientifiques » dont la mission est de parcourir la France à la recherche des oiseaux des forêts, des montagnes, des marais ou encore du bord de mer.

– « Les Mille et un Nids » : animation scientifique réalisée par les équipes de bénévoles de la Ligue pour la Protection des Oiseaux et du Groupe Naturaliste Universitaire de Franche-Comté.

– Expériences ludiques autour de l’adaptation des oiseaux à leur milieu et à leur alimentation organisées par l’association des Petits débrouillards.

– Atelier artistique en compagnie de la dessinatrice Agnès Fouquart, qui invite les visiteurs à réaliser leur propre dessin d’oiseau grâce à la technique du pochoir.

> Carte aux trésors
Les visiteurs parcourent l’ensemble des stands du « village de la biodiversité » afin d’obtenir le « sceau » de chacun des intervenants, et ainsi tenter de gagner de nombreux cadeaux. Le lot principal, décerné par tirage au sort, est une demi-journée « Soigneur en herbe » (pour les 6 à 9 ans) en immersion auprès des soigneurs animaliers du Muséum. Des abonnements annuels pour la Citadelle sont aussi à gagner

Toutes les animations du Week-end de la Biodiversité sont gratuites pour les détenteurs d’un billet ou d’un abonnement Citadelle. Sur chaque entrée payante Citadelle*, 1 € est reversé pour soutenir le plan de sauvegarde de l’avifaune sur l’Ile aux trésors. Cachée et inhabitée, dernier paradis des oiseaux, cette île indonésienne est aussi l’une des principales cibles du commerce illégal.

* Billets d’entrée Citadelle émis les samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 juin

* EAZA: Association européenne des zoos et aquariums

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire