Le Zoo Planckendael accueille une famille de macaques de Barbarie rescapés

Sept macaques de Barbarie rescapés reçoivent un tout nouveau foyer, construit spécialement pour eux, au Zoo Planckendael. Malheureusement c’est le commerce illégal d’animaux qui fait que les animaux ont atterrit à Planckendael.

© Zoo Planckendael – Jonas Verhulst

Il règne une joyeuse ambiance au Zoo Planckendael. Le parc animalier près de Malines accueille une nouvelle espèce. Une famille de macaques de Barbarie a fait son entrée dans un magnifique nouvel enclos aux tonalités marocaines. Sept petits singes de couleur ocre y cohabitent. Ils sont menacés d’extinction et requièrent toute l’attention. Ces singes ont été extirpés, en 2017, d’un centre d’élevage illégal en Pologne. Ils ont atterri à la Fondation AAP et ensuite au Centre d’Aide nature à Opglabbeek. Ils cherchaient un lieu d’accueil pour animaux en péril. C’est chose faite. Le Zoo Planckendael est leur nouveau foyer.

Ils lancent un appel à l’aide !
Les macaques de Barbarie vivent dans les montagnes de l’Atlas, en Afrique du Nord (Maroc et Algérie) jusqu’à 2.000 mètres d’altitude. Ils ne sont plus que quelque 10.000 individus. Ces 30 dernières années, leur nombre a diminué de 65 %. L’homme s’approprie leur habitat. Des animaux sont vendus illégalement en guise d’animaux de compagnie. En Europe aussi ! Lorsque leur propriétaire n’en veut plus, ils finissent souvent dans des centres d’accueil. Ils sont également utilisés dans le tourisme. Dans certains lieux touristiques, vous pouvez vous faire photographier avec un de ces singes. Mignon ou pas, ne vous laissez pas prendre en photo avec un singe, en vacances !

Noms berbères
Le groupe se compose de 3 mâles et 4 femelles. Tous les macaques arrivés au Zoo Planckendael portent un nom berbère. Le mâle reproducteur s’appelle Aku, ce qui signifie lune. Il a 20 ans. Il y a ensuite la femelle Taziri âgée de ±12 ans et son fils Tuareg âgé de ±2ans. Une autre femelle Ayana âgée de ± 12ans et son fils Dayo âgée de ±2ans. Les deux derniers sont une petite femelle Musa (2 ans) et la femelle Kayla âgée de ±10ans. Le Zoo Planckendael participe à l’EEP (EAZA Ex situ Programme), le programme d’élevage européen.

Le Maroc au Zoo Planckendael
Leur nouvel enclos extérieur mesure environ 2.500 m² et est doté de plusieurs arbres à grimper. Un cèdre bleu pleureur de sept mètres de haut trône au centre. Ils peuvent nager dans la pièce d’eau, ils adorent ça. Les enclos intérieurs ont de grandes fenêtres par lesquelles les visiteurs peuvent observer les animaux. Le bâtiment est conçu comme une maison marocaine en argile. Les visiteurs peuvent s’arrêter dans la cour intérieure. On y trouve des citronniers, des figuiers et des amphores en terre cuite où poussent des herbes aromatiques. Ça sent bon le Maroc. Saviez-vous que les soigneurs utilisent aussi les herbes aromatiques comme enrichissement pour les animaux ?

© Zoo Planckendael
© Zoo Planckendael
© Zoo Planckendael

Épucer
Même s’ils n’ont pas d’insectes dans leur fourrure, les macaques de Barbarie aiment s’épucer. C’est un moyen de communication : ils confirment l’ordre hiérarchique, font preuve de respect ou de soumission. En hiver, il gèle dans l’Atlas, mais leurs sous-poils bien chauds font office de gros manteau.

Des gourmands
À l’heure du repas, ils stockent leur nourriture dans leurs abajoues, pour plus tard. Ils raffolent d’herbes, de fruits, d’écorces, de feuillages et de temps à autre des insectes, comme les chenilles. Au Zoo Planckendael, ils reçoivent plusieurs fois par jour de grosses portions de légumes, de granulés pour primates et un peu de fruits.

Matthias, curateur des mammifères : “Je suis ravi d’accueillir cette nouvelle espèce au Zoo Planckendael. Ce sont des animaux de groupe captivants. Ces rescapés sont en plus porteurs d’un message important. Ne vous laissez jamais photographier en vacances avec des macaques de Barbarie !”

Bon à savoir
Superstition: Quelque 200 spécimens vivent à Gibraltar. Selon une légende, Gibraltar restera aux mains des Britanniques aussi longtemps que des macaques de Barbarie vivront sur le rocher. Du coup, ils mettent tout en œuvre pour préserver le groupe. Saviez-vous que ce sont les seuls singes que l’on rencontre en Europe ?

Savez-vous que les sanitaires près de leur enclos sont dotés d’un carrelage et de lampes de style berbère et d’authentiques portes marocaines ? Les éviers sont disposés à différentes hauteurs : petits et grands, regroupés côte à côte. Et ce qui est tout à fait nouveau, c’est la toilette familiale équipée d’un grand wc, d’un petit wc et d’un coussin à langer.

© Zoo Planckendael – Jonas Verhulst

Astuce: Cet été, le chemin menant à cet enclos sera encore plus aventureux avec une cabane perchée, un toboggan et des tunnels, pour une rencontre passionnante avec les macaques de Barbarie.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire