Forêts silencieuses au Parc zoologique & botanique de Mulhouse les 16 et 23 juin 2019

Chaque année, des millions de petits animaux, souvent des singes et des oiseaux, sont capturés illégalement en Asie et en Amazonie pour être vendus à des particuliers. Ce trafic rend les forêts de ces régions chaque jour plus silencieuses. Les dimanches 16 et 23 juin 2019, dans le cadre de la campagne annuelle “Silent Forest” menée par l’EAZA (Assocation européenne des Zoos et Aquariums), le Parc zoologique & botanique de Mulhouse sensibilise ses visiteurs à cet odieux commerce et présente les espèces en danger visibles au Parc.

Pour la deuxième année consécutive, en participant à cette campagne de l’EAZA, le Parc zoologique & botanique de Mulhouse met en lumière ses compétences en matière d’élevage et en gestion de populations menacées, présentant ainsi au grand public des outils concrets de conservation des espèces victimes du commerce illégal international.

En effet, le commerce de ces petits animaux d’Asie et d’Amazonie, oiseaux et singes, a conduit au développement d’une industrie parallèle qui représente un chiffre d’affaires colossal. Des centaines d’espèces sont menacées d’extinction, dont 146 en Indonésie qui est le deuxième pays au monde comptant le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux menacés.

Les espèces ambassadrices de ce trafic présentes au Parc
• Garrulaxe du Père Courtois (Garrulax courtoisi)
Ce petit oiseau très coloré d’à peine 55 grammes, classé « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN (l’Union Internationale pour la conservation de la nature), vit en grandes colonies au sud de la Chine. Le Parc zoologique & botanique de Mulhouse est le seul en France à présenter cette espèce, et ce depuis 1995. A cette date, le directeur du Parc identifie un spécimen de cette espèce rare en vente dans une jardinerie locale et apprend qu’il apparaît en petits nombres depuis quelques années chez les importateurs d’oiseaux de cage. Ce sont en effet les captures intensives de spécimens sauvages entre 1988 et 1993, associées à une importante anthropisation du milieu (tourisme et infrastructures routières), qui ont pratiquement fait disparaître cette espèce. Depuis, le Parc participe au programme d’élevage EEP de l’espèce, associant ainsi conservation ex situ et in situ. Depuis quatre ans, il contribue financièrement à ce programme afin de protéger son milieu et soutenir les recherches sur cet oiseau.

© G. de Lepinay

• Martin de Rothschild (Laucopsar rothschildi)
Ce très beau et très rare petit oiseau de la famille des étourneaux (Sturnidae), classé « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN, est facilement reconnaissable à sa silhouette élancée et au bleu intense qui entoure ses
yeux. On le trouve au NordOuest de Bali et à Java. Découverte au début du XXe siècle, l’espèce n’a cessé de diminuer en effectif : de 200 individus sauvages en 1980, il en reste à peine 50 selon une estimation de 2008. La cause principale est la capture illégale de l’espèce pour le commerce local et international : son aspect le rend très attractif sur le marché mondial des oiseaux de cage, et son chant attrayant est apprécié lors des concours d’oiseaux chanteurs en Asie. Le Parc héberge l’espèce depuis 1982 et participe à son EEP.

© M. Foos

• Garrulaxe bicolore (Garrulax bicolor)
Endémique de l’île de Sumatra, cette espèce présente au Parc depuis cette année, est classée « en danger d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN. Cible facile des braconniers en raison de sa nature bruyante et de l’accessibilité accrue à son habitat, elle a disparu d’une grande partie de son milieu naturel. Des études sur le terrain sont nécessaires pour vérifier la présence de populations sauvages et la protection de l’espèce devient urgente en Indonésie. C’est pourquoi le Parc a accueilli cette année l’espèce et a rejoint sont programme de conservation EEP.

© M. Foos

Les espèces menacées d’Alsace et de France aussi mises à l’honneur
Ce rendez-vous annuel donne l’occasion de mettre en avant les espèces d’Alsace et de France dont le nombre et la diversité ont fortement diminué ces dernières années : piégeage, modification des milieux par l’homme et impact direct de sa présence dans les milieux naturels ou encore pollution et augmentation de la population féline domestique.

Le Parc zoologique & botanique de Mulhouse est riche en espèce sauvages locales, occasionnelles sédentaires : oiseaux de nos jardins, campagnes ou forêts profitent d’un environnement historiquement stable permettant même à des espèces remarquables de venir nidifier spontanément, comme en 2008 avec le pic noir et le hibou grand-duc Un parcours dédié à la petite faune locale invite le visiteur à «ouvrir l’œil» pour apercevoir une grande diversité de passereaux, des pics, des sittelles, des cigognes blanches. Enfin, 75 couples de hérons cendrés font de ce lieu une des plus grandes héronnières d’Alsace

Programme des dimanches 16 et 23 juin 2019
• Spectacle conté par le fabuliste Pistil à 14h30 – 15h – 15h30 – 16h – 16h30 sur le pré des wallabies
• Exposition de 40 aquarelles d’oiseaux par Chantal Vis agrémentée de quiz et atelier origami pour les enfants du 16 au 23 juin : 10h – 12h et 14h – 17h
• Visites guidées dans la volière aux oiseaux à 14h – 15h – 16h
• Stand des élèves du BTS et IME de Bartenheim de 10h à 18h sur le pré des wallabies
• Ateliers et initiation au dessin animalier de 10h à 18h sur le pré des wallabies
• Stand de présentation des actions LPO Alsace (Ligue pour la Protection des Oiseaux en Alsace) sur le pré des wallabies.

A noter : collecte de jumelles non utilisées pour aider les associations de protection des oiseaux à Bali.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire